Filip Krajinovic finale Bercy 05112017
Filip Krajinovic répond à Jack Sock lors de la finale du Masters 1000 de Paris | AFP

Masters 1000 de Paris : Krajinovic, la sensation du tournoi

Publié le , modifié le

Malgré une farouche résistance, Filip Krajinovic a donc fini par rendre les armes contre Jack Sock après un combat relevé durant deux sets mais terminé à l’agonie, physique et mentale (5-7, 6-4, 6-1 après 1h58 de jeu). Le Slave en gardera tout de même un excellent souvenir car il n’aurait jamais pensé à rallier la finale lundi dernier alors qu’il sortait des qualifications. Reste à confirmer les promesses entrevues, ce qui est toujours le plus difficile en sport.

Filip Krajinovic a réussi l’un des exploits de l’année en atteignant la finale du Rolex Paris Masters. Le jeune qualifié Serbe, 77e mondial avant le tournoi mais 33e ce lundi, a certes raté l’occasion de succéder à son illustre compatriote Novak Djokovic, quatre fois lauréat du Masters 1000 de Paris (2009 et de 2013 à 2015). Mais il a prouvé qu’il pouvait évoluer à un très bon niveau toute la semaine.

Réussite et talent

Bourreau de deux Américains cette semaine –succès probants sur Sam Querrey et John Isner-, le Serbe sans complexe a déjoué tous les pronostics pour finalement buter sur la dernière marche face à un autre Yankee, plus jeune. Cantonnée aux tournois de catégories inférieures jusqu’ici (cinq titres gagnés en Challengers cette saison tout de même), Krajinovic a toutes les raisons d’espérer en des jours meilleurs, en tous cas plus intéressants que ceux vécus par le premier finaliste méconnu de Bercy, Sergio Casal (battu par Boris Becker en finale de l’édition 1986 et tombé dans les oubliettes de l’histoire ensuite).

Pour évoluer ce dimanche devant 15 000 personnes, Filip Krajinovic a certes bénéficié d’une certaine dose de réussite que son talent naissant a accompagné avec bonheur. Même s’il a profité des blessures de Mahut et Nadal pour se hisser en demies, l’élève de Petar Popovic a su maintenir tous les jours un niveau de jeu très solide malgré la fatigue accumulée et le manque d’habitude d’évoluer dans ces sphères-là. Il en aura profité pour se faire un nom et marquer de précieux points pour intégrer les gros tableaux en 2018. Et sa déception devrait vite passer s’il sait se donner d’autres objectifs et ne pas se contenter de cette première grande finale.

Grégory Jouin @GregoryJouin

Masters 1000