Dépassé, Monfils rate la demie et le Masters

Masters 1000 de Paris : Gaël Monfils, impuissant contre Denis Shapovalov, rate la demie et le Masters

Publié le , modifié le

Gaël Monfils a été surpassé ce vendredi par le jeune Denis Shapovalov, 27e joueur mondial, en quarts de finale du Masters 1000 de Bercy. En deux sets (6-2, 6-2), le Canadien n’a jamais laissé le temps à Monfils de poser son jeu. Il rate l’occasion d’accéder aux demi-finales, et surtout, il ne se qualifie pas directement pour le Masters.

Le public de Bercy a peut-être découvert ce vendredi l’étendue du potentiel de Denis Shapovalov. Son chouchou, Gaël Monfils, n’a rien pu faire face à la palette du Canadien. Le Français était pourtant plus solide que les jours précédents, moins lent, et plus agressif quand il en avait l’occasion. Mais en face, le jeune Shapovalov lui a tout simplement donné une leçon de tennis et ne s’est jamais laissé impressionner, ni par l’enjeu, ni par l’hostilité du public parisien. Il l'emporte en deux sets (6-2, 6-2) et atteint ainsi les demi-finales d’un Masters 1000 pour la quatrième fois de sa carrière.

à voir aussi Masters de Londres : Monfils vous manque et tout est dépeuplé Masters de Londres : Monfils vous manque et tout est dépeuplé

Shapovalov a marché sur l'eau

Il y avait pourtant de quoi attendre une belle empoignade. Lors du dernier US Open, les deux joueurs avaient joué des plus belles partitions du tournoi américain, remportée en cinq sets par le Français. Mais entre-temps, Denis Shapovalov a grandi : il a remporté son premier tournoi ATP à Stockholm (sans perdre un set) et, peu à peu, la mayonnaise avec son nouvel entraîneur Mikhail Youzhny semble prendre.

Ça s’est vu d’emblée : Shapovalov a pris Monfils à la gorge dès ses premiers jeux de service. Un break, puis deux : le Canadien n'a laissé aucune miette à La Monf. Et le pire, c'est que le Français n'était pas particulièrement mauvais, hormis quelques double fautes (3). Mais Shapovalov dominait, et sans surjouer.

Monfils n'a pas grand chose à se reprocher 

Le deuxième set n'a été que l'immédiate continuité du premier volet. Gaël Monfils s'est fait breaker d'entrée. Malgré sa volonté évidente de mettre plus de longueur, d'intensité, d'agressivité, l'issue était irrémédiable tant Shapovalov était au-dessus. Le double 6-2 est totalement mérité au vu de sa performance. De son côté, Gaël Monfils regrettera peut-être d'avoir raté une deuxième qualification pour le Masters en carrière (après 2016). Mais il n'a rien à se reprocher. Au vu de son niveau ses dernières semaines, et de la performance immaculée de Shapovalov ce vendredi, un autre résultat aurait été totalement illogique.