Masters 1000 de Paris-Bercy : Ugo Humbert surprend Stefanos Tsitsipas dans une rencontre dantesque, Gasquet et Herbert qualifiés contrairement à Simon

Publié le , modifié le

Auteur·e : Natacha Basdevant
Ugo Humbert
Ugo Humbert lors de son deuxième tour à Bercy contre Stefanos Tsitsipas. | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Richard Gaquet a bien débuté la journée des Tricolores ce mardi, la deuxième du Masters 1000 de Paris Bercy. Il est venu à bout de Taylor Fritz (6-0, 3-6, 6-3). Un autre Français l'a imité dans la foulée puisque Pierre-Hugues Herbert a éliminé Tennys Sandgren en trois sets (2-6, 6-4, 7-6). Gilles Simon s'est lui incliné en trois sets contre Tommy Paul (3-6, 6-3, 6-3) et ne rejoindra pas le deuxième tour pour la deuxième année de suite à Bercy. Adrian Mannarino n'a eu besoin que de deux sets pour disposer de Dusan Lajovic (7-6, 6-3). Ugo Humbert a lui battu Stefanos Tsitsipas en trois sets (7-6, 6-7, 7-6) et plus de trois heures de jeu.

♦ Humbert surprend Tsitsipas

Ugo Humbert est en train de passer un cap. Neuf jours après avoir conquis son deuxième titre à Anvers, le Messin a battu ce mardi son deuxième joueur du top 10 en carrière. Après Daniil Medvedev à Hambourg, le voici tombeur de Stefanos Tsitsipas (6e à l'ATP et tête de série n°2 cette semaine) dans un match dantesque en trois sets (7-6, 6-7, 7-6) et 3h17, sans aucun doute le plus beau du tournoi. Mais le gaucher aurait pu s'éviter ce troisième set s'il avait conclu la partie dès le deuxième set où il a laissé trois balles de match s'envoler. Mais Ugo Humbert a su ne pas s'appesantir sur son sort et a attaqué la dernière manche pied au plancher, en breakant d'entrée. Il aura fallu tout de même passer par un troisième tie-break en autant de sets pour se qualifier au prochain tour.

Le match avait pourtant très mal démarré pour Ugo Humbert, mené 3-0, 30-0 sur son service. Il s'est ensuite réveillé pour débreaker rapidement et entrer pour de bon dans sa partie. Libéré, le 34e joueur mondial pouvait infliger ses gifles de coup-droit dont il a le secret. Au final, il se qualifie pour le troisième tour du Masters 1000 de Paris-Bercy, lui qui n'avait jamais dépassé le premier tour sur ses deux participations au tournoi. Il sera opposé à Marin Cilic, tombeur sans fouler le court, de Corentin Moutet, positif à la Covid-19.

♦ Gasquet s'en sort bien

Forfait l'an passé en raison d'une douleur à un genou, Richard Gasquet retrouvait Bercy, mais sans les spectateurs. Dans cette ambiance particulière, le 56e mondial affrontait Taylor Fritz, 29e. Malgré un meilleur classement à l'ATP, l'Américain n'a pas réussi à prendre le dessus. Mis en danger à plusieurs reprises le Français a sauvé plusieurs balles de break (5/6 soit 83%). Fritz est parvenu à égaliser à une manche partout, mais le Français a trouvé les ressources pour conclure victorieusement en un peu plus d'une heure et demie dans le huis clos et le silence de Bercy.

Ainsi Gasquet met fin à la malédiction qui planait sur lui depuis deux mois. Le Biterrois n'avait plus remporté le moindre match sur le circuit ATP depuis sa qualification pour le deuxième tour de l'US Open début septembre. Il s'était incliné d'entrée depuis à Roland-Garros, à Saint-Pétersbourg, puis à Anvers et restait donc sur une série de quatre défaites. Le joueur de 34 ans sera donc présent au 2e tour, ce mardi, face au demi-finaliste de Roland-Garros, l'Argentin Diego Schwartzman, 9e mondial.

♦ Pierre-Hugues Herbert passe aussi en trois sets

Tout comme Richard Gasquet, Pierre-Hugues Herbert a dû batailler pour décrocher sa qualification au deuxième tour. Le Français avait mal débuté contre le 48e joueur mondial, l'Américain Tennys Sandgren, en perdant sèchement le premier set 6-2. Mais Herbert a retourné la situation pour glaner les deux sets suivants et la victoire au prix d'un tie-break dans la dernière manche.

C'est la deuxième fois seulement que Pierre-Hugues Herbert rejoint le deuxième tour du Masters 1000 de Paris. Sa première et dernière fois remonte à 2013. Le 85e joueur mondial sera opposé au Canadien Milos Raonic, tête de série n°10 et finaliste ici en 2014.

♦ Gilles Simon trépasse en trois sets

Gilles Simon menait 3-0 dans le troisième et dernier set avant de s'effondrer, perdant les six jeux suivants pour voir Tommy Paul s'envoler vers la victoire (3-6, 6-3, 6-3). Le Français aura été particulièrement irrégulier pendant ce premier tour. Alternant le pire en début de match, mené 2-0, balle de double-break à son encontre dans le premier set. Et le très bon pendant la fin de cette première manche. Mais Tommy Paul, 55e à l'ATP, a largement haussé son niveau de jeu, surtout au service avec 75% de premier service dans le troisième set alors qu'il était pourtant dos au mur.

à voir aussi Masters de Paris-Bercy : revivez en intégralité la 2e journée et l'exploit d'Ugo Humbert contre Stefanos Tsitsipas Masters de Paris-Bercy : revivez en intégralité la 2e journée et l'exploit d'Ugo Humbert contre Stefanos Tsitsipas

Le Français s'est montré particulièrement agacé en fin de rencontre quand il a vu la partie lui filer entre les mains. Un comportement assez inhabituel chez le Niçois. Il est éliminé dès le premier tour de ce Masters 1000 de Paris pour la deuxième fois de suite. Le jeune Tommy Paul, 23 ans, affrontera le Suisse Stan Wawrinka, tête de série n°12, au prochain tour.

♦ Adrian Mannarino continue sur sa lancée

Adrian Mannarino est en grande forme. Après avoir atteint la finale de l'ATP 250 de Nur-Sultan (Kazakhstan), perdue contre John Millman, le Français a enchaîné par une belle performance dès le premier tour contre Dusan Lajovic (7-6, 6-3), pourtant mieux classé que lui (26e contre 36e). Mannarino a été impérial sur sa mise en jeu en remportant 85% des points derrière son service et, surtout, en ne concédant aucune balle de break. Il a tout de même eu besoin d'un tie-break pour remporter la première manche (7-4 dans le jeu décisif) avant de breaker à deux reprises dans le deuxième set. Il rejoint le deuxième tour à Paris-Bercy pour la quatrième fois de suite. Mannarino n'a en revanche jamais atteint le troisième tour. L'occasion semble parfaite puisqu'il sera opposé à moins bien classé, le 51e à l'ATP Yoshihito Nishioka.