Nick Kyrgios, lors de son 8e à Montréal, face à Stanislas Wawrinka.
L'Australien Nick Kyrgios | AFP

Malgré ses excuses, Nick Kyrgios écope d'une lourde amende

Publié le , modifié le

L'ATP a réagi aux propos outranciers de Nick Kirgios lors de son match face à Stanislas Wawrinka mercredi soir lors du Masters 1000 de Montréal en infligeant une amende de 10.000 dollars au joueur australien. Qui a présenté ses excuses publiques. Avant d'être éliminé en 8e de finale par John Isner (7-5, 6-3).

Stan Wawrinka a été excaucé. Victime de la dernière folie de Nick Kyrgios - l'Australien a accusé sa petite ami, Dona Vekic, d'avoir eu des relations sexuelles avec Thanasi Kokkinakis, un autre joueur australien - le Suisse avait souhaitait que l'ATP prenne des "grosses sanctions" contre lui. L'organe suprême du tennis mondial a révélé dans un communiqué avoir mis Kyrgios à l'amende. Une amende de 10.000 dollars, soit le montant maximum prévu par par ses sanctions. Mais l'ATP pourrait aller encore plus loin : elle entend "poursuivre l'examen de la question et des sanctions supplémentaires pourraient être prononcées".

Kyrgios avait pourtant fait son mea culpa. "Je voudrais saisir l’occasion pour présenter mes excuses, a-t-il déclaré sur Twitter. Mes remarques (envers Wawrinka) ont émises dans le bouillonnement de l’instant et étaient inacceptables à plusieurs niveaux. En plus des excuses que j’ai présentées en privé, je voudrais les réitérer en public. J’endosse l’entière responsabilité de mes actes et regrette ce qui est arrivé."

Une fois la rencontre terminée, les deux hommes ont eu une explication, a  raconté Wawrinka aux chaînes de télévision qui l'ont interrogé après le match.  "Il a essayé de m'éviter, mais je l'ai chopé dans le vestiaire. Ce qu'il s'y  est dit y restera. Mais il y a des choses que vous n'avez pas le droit de dire,  peu importe comment vous vous sentez ou quel que soit votre niveau de stress". Après le match, Kyrgios s'est mollement défendu, sans toutefois s'excuser:  "Il m'a un peu provoqué. Ça s'est passé dans le feu de l'action, je ne sais  pas, c'est juste sorti comme ça", a expliqué le quart-de-finaliste du dernier  Open d'Australie.