Madrid : Novak Djokovic fait plier Andy Murray

Madrid : Novak Djokovic fait plier Andy Murray

Publié le , modifié le

Vexée et blessée, la bête a réagi. Battu contre toute attente lors de son entrée en lice à Monte Carlo, Novak Djokovic, numéro un mondial, s'est rattrapé. Il s'est tout de même employé jusqu'au bout face à Andy Murray (N.2) en s'imposant en trois sets 6-2, 3-6, 6-3 (2h06) lors de la finale du Masters 1000 de Madrid. Le Serbe redevient, avec ce 29e titre, l'unique recordman en Masters 1000 aux dépens de Rafael Nadal.

Il y a un mois environ, le Tchèque Jiri Vesely, alors 55e mondial, réalisait un exploit XXL. Au deuxième tour du Masters 1000 de Monte Carlo, Vesely se transcendait pour sortir le numéro un mondial et quasiment invincible dans ces tournois depuis près de deux ans, Novak Djokovic. Une performance aussi incroyable pour l'heureux vainqueur qu'improbable pour le Djoker qui n'avait plus perdu contre un joueur hors top 50 depuis... juin 2010 ! Bref, cet "événement" appartient finalement au passé puisque ce dimanche 8 mai à Madrid, non sans mal malgré tout, le Serbe a repris sa couronne de roi des Masters 1000.

Murray s'est rebellé, en vain...

Tout avait si bien commencé que l'on pouvait s'attendre à voir une finale expéditive... En 31 minutes, Djoko, plus mobile, surpuissant et plus précis, laminait l'Ecossais dans la première manche (6-2). À ce moment là, tout paraissait si simple. Et pourtant, le Britannique trouvait, comme souvent d'ailleurs, des ressources mentales inespérées pour faire plier le terrible Djoker dans une deuxième manche où, à défaut du beau jeu, les fautes s'enchaînaient du côté Serbe (6-2, 3-6). Andy Murray reprenait confiance à ce moment-là. Mais dès le départ du troisième set, le numéro un mondial reprenait sa marche en avant...

Comme lors de la première manche, Djoko dominait à nouveau les débats même si les échanges se durcissaient clairement. Murray défendant corps et âme chaque balle. Plusieurs échanges devenaient même épiques jusqu'à vivre un dernier jeu tout simplement somptueux. Plus de quatorze minutes de bonheur, de grand tennis où Murray, avec huit balles de débreak à 3-5 aurait dû relancer la partie. Mais c'était sans compter sur la force et la détermination de l'incroyable Djoko. Sur sa troisième balle de match et au terme de 2h06 d'un combat intense, Novak Djokovic remportait son 29e titre en Masters 1000. Un de plus que Rafa Nadal. Et son 64e titre sur le circuit ATP... Autant que le légendaire Pete Sampras.

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet

Masters 1000