Andy Murray (Madrid 2016)
Andy Murray sur la route d'un doublé à Madrid ? | CITIZENSIDE / Rodrigo Jimenez / citizenside

Madrid : Murray sur la route d'un doublé, Nadal et Djokovic tiennent la cadence

Publié le , modifié le

Tenant du titre, Andy Murray peut croire au doublé à Madrid. Le N.2 mondial a facilement disposé de Tomas Berdych, 6-3, 6-2 (1h16) pour se qualifier pour le dernier carré où il retrouvera Rafael Nadal, qui est venu à bout de Joao Sousa 6-0, 4-6, 6-3. Un obstacle de taille sur la route d'un nouveau sacre sur la terre battue madrilène. Le Japonais Kei Nishikori a renversé l'Australien Kyrgios en trois sets 6-7, 7-6, 6-3 alors qu'en fin de soirée, Novak Djokovic a quant à lui disposé de Milos Raonic (6-3, 6-4).

Andy Murray est plus à l'aise sur le dur et le gazon que sur l'ocre. C'est un fait. Mais le Britannique reste tout de même l'un des tous meilleurs joueurs du monde sur cette surface. Demi-finaliste à Monte-Carlo (battu par Rafael Nadal), le dauphin de Novak Djokovic atteint aussi le dernier carré à Madrid après son succès facile sur Tomas Berdych, 6-3 et 6-2. Solide au service et toujours aussi délicieux avec la balle sur amortie ou pour contrecarrer les rares tentatives du Tchèque, Murray n'a jamais tremblé. "C'était un bon match de ma part, je n'ai connu aucune balle de break contre moi", s'est réjoui Murray. De bon augure avant une demi-finale qui s'annonce d'une toute autre difficulté face à Rafael Nadal pour une revanche de la finale de 2015..

L'Espagnol a en effet tenu son rang de spécialiste de la terre, en s'imposant face à Joao Sousa, au terme d'un match bizarre où il a alterné le bon et le moins bon. Nadal semblait dérouler son tennis avec une première manche bouclée en 25 minutes mais une interruption liée à la pluie et à la nécessité de déplier le toit du stade a déréglé son jeu. Sousa, a redressé la situation en s'adjugeant la deuxième manche, mais Nadal a ensuite retrouvé ses repères, Sousa, malgré sa vaillance et sa résistance, a néanmoins fini par s'incliner dans le troisième set, cédant en 2 heures et 5 minutes de jeu.

Djokovic annihile Raonic

Le Japonais Kei Nishikori, tête de série N°6 jouait gros lui aussi, face au surprenant Australien Nick Kyrgios, solide sur son service, et qui lui a imposé une très sérieuse résistance. Nishikori a dû s'employer, mais avec la régularité et l'application qui le caractérisent, il a fini tout de même par l'emporter après 2h38 d'échange, en prenant un avantage décisif dans une troisième manche où il a fait plier physiquement son adversaire.  

Enfin, en clôture de ces quarts de finale, Novak Djokovic s'est aisément qualifié pour le dernier carré où il retrouvera le Japonais en disposant de Milos Raonic, pourtant impressionnant la veille contre Jo-Wilfried Tsonga. Le Serbe, impérial en retour de service, a complètement annihiler la puissance de feu du Canadien, réduit à la portion congrue (4 aces). Raonic a eu beau taper comme un sourd au service et en coup droit, il n'a à aucun moment réussi à déstabiliser le Serbe, qui a royalement défendu et accéléré quand il l'a voulu. Le score aurait pu être plus sévère si Djokovic avait été plus efficace sur les balles de break (1 sur 9 concrétisée au deuxième set). Le Serbe, qui n'avait plus joué à Madrid depuis 2013, est revenu pour marquer les esprits avant Roland-Garros. C'était sa septième victoire en sept match contre Raonic, un mois et demi après la finale d'Indian Wells (6-2, 6-0).

Quarts de finale

Kei Nishikori (JPN/N.6) bat Nick Kyrgios (AUS) 6-7 (6/8), 7-6 (7/1), 6-3
Andy Murray (GBR/N.2) bat Tomas Berdych (CZE/N.8) 6-3, 6-2
Rafael Nadal (ESP/N.5) bat Joao Sousa (POR) 6-0, 4-6, 6-3
Novak Djokovic (SER/N.1) bat Milos raonic (CAN/N.11) : 6-3, 6-4

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

Masters 1000