John Isner et Juan-Martin Del Potro
John Isner sort Juan-Martin Del Potro en demi-finale du tournoi de Cincinnati | Getty Images - Ronald Martinez

Isner en finale à Cincinnati

Publié le , modifié le

L'Américain John Isner s'est qualifié pour la finale de Cincinnati, la première pour lui dans un Masters 1000, en battant samedi l'Argentin Juan Martin Del Potro, tête de série N.7, 6-7 (5/7), 7-6 (11/9), 6-3. Isner, 22e mondial, rencontrera ce dimanche l'Espagnol Rafael Nadal (N.4). Invaincu sur dur cette saison, l'Espagnol est venu à bout du Tchèque Tomas Berdych (N.6) (7-5, 7-6 (7/4).

En battant Del Potro pour la première fois de sa carrière, l'Américain de  28 ans a pris sa revanche de leur récente finale du tournoi de Washington. L'Américain s'est fendu de 23 aces dans une rencontre de 2h48 où l'Argentin de 24 ans a servi pour le match dans le deuxième set. Il a fait chuter une  membre du Top 10 mondial pour la troisième fois du tournoi, après le Français Richard Gasquet au 2e tour et le Serbe Novak Djokovic en quart de finale. "J'ai gagné beaucoup de matches cet été mais j'ai l'impression que c'est ici que tout se met vraiment en place", a expliqué le natif de Caroline du Nord, qui a jusqu'à présent disputé 13 de ses 15 finales sur le sol américain. "Je ne veux pas offenser les gars que j'ai battus avant ce tournoi, mais là j'ai éliminé trois joueurs du top 10 de suite", a-t-il poursuivi. "Il y a toujours des choses que je peux améliorer, mais je crois vraiment que je joue bien." Ce dimanche, la mission sera autrement plus difficile pour le 22e joueur mondial âgé de 28 ans.

Isner pour la passe de quatre, Nadal pour la 2e place mondiale

Pour tenter de remporter son troisième titre de la saison et le huitème de sa  carrière, il devra prendre le dessus sur l'Espagnol Rafael Nadal, irrésistible sur dur cette saison. Vainqueur des tournois d'Indian Wells et de Montréal, le Majorquin n'a jamais perdu en 14 sorties sur cette surface. Une perfomance, qui, cumulée à son outrageuse domination sur terre battue lui offre la première place à la Race. "C'est incroyable de voir que je suis en tête à la +Race+ alors que j'ai  manqué l'Open d'Australie, le tournoi de Miami et que j'ai perdu au 1er tour à  Wimbledon, je ne pouvais pas rêver mieux", s'est ému le Taureau de Manacor à la fin de sa demi-finale victorieuse face au N.6 mondial Tomas Berdych. En cas de succès final dans l'Ohio, Nadal grimperait au 2e rang mondial en lieu et place d'Andy Murray, écarté par Berdych en quart de finale. Face au Tchèque, l'élève de Tony Nadal a remporté son 15e sur 16 disputés contre des membres du Top 10. De bon augure pour l'Espagnol à une semaine du début de l'US Open.

Gilles Gaillard