Gasquet-Federer, Tsonga-Murray, le test

Gasquet-Federer, Tsonga-Murray, le test

Publié le , modifié le

Moins flamboyants que l'année dernière à pareille époque, Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga peuvent changer la physionomie de leur début de saison ce soir en 8e de finale du Masters 1000 de Miami. Le 9e mondial est en effet opposé à Roger Federer (N.5) alors que le 11e mondial se confronte à Andy Murray (N.6).

L'an dernier, Richard Gasquet avait remporté le tournoi de Doha, celui de Montpellier, fait un 8e en Australie comme à Indian Wells avant d'atteindre les demi-finales à Miami. Cette année, il a atteint la finale à Montpellier, a été éliminé au 2e tour à Doha, au 3e en Australie, et en demie à Marseille. En 2013, Jo-Wilfried Tsonga avait atteint les quarts en Australie, remporté Marseille et atteint les quarts à Indian Wells. Cette année, un 8e en Australie, une finale à Marseille, un quart à Dubaï. Les deux joueurs n'ont pas cruellement fléchi, ils ont simplement connu moins de hauts.

Pourtant, de la hauteur, il va leur falloir en prendre aujourd'hui. Pour la 14e fois de sa carrière, Richard Gasquet va croiser la route de Roger Federer. Ses deux seuls succès, ils les a conquis sur terre-battue (Monte-Carlo 2005 et Rome 2011). Revenu dans le Top 5, le Suisse a renoué avec un jeu plus offensif, sous la houlette de Stefan Edberg. Assez serein jusque-là, l'ancien N.1 mondial n'a que rarement eu de grands duels à mener avec cet adversaire sur surface rapide (trois sets à Toronto en 2005 comme à Halle en 2006). Présent dans le dernier carré des quatre tournois disputés (une victoire et deux finales), il semble clairement supérieur au Biterrois. Mais plus que le résultat, c'est le contenu qui sera observé. Plus en jambes, en meilleure confiance après son succès sur Anderson (18e mondial) au tour précédent, le N.1 français peut franchir encore un palier. "Cela sera un match très difficile, il faudra être à mon meilleur niveau,  car il revient en forme. Mais la forme est là pour moi aussi", avance-t-il.

Jo-Wilfried Tsonga se trouve un peu dans la même situation. Mais il a peut-être une chance en or de tout changer. Opposé à un Andy Murray qui monte en régime mais n'est toujours pas revenu à son meilleur, le Français peut arrêter l'hémorragie de 7 défaites consécutives contre lui (en 9 matches). Totalement perdu à Indian Wells, le Manceau a peut-être déclenché quelque chose en arrachant la victoire contre Baghdatis au tour précédent. "C'est un joueur qui m'a 'gâché' pas mal de choses, mais c'est une belle  opportunité pour moi", reconnait Tsonga. En confiance, il a les armes pour faire tomber un Britannique encore en recherche de physique et d'automatismes (battu par Cilic, Dimitrov et Raonic depuis le mois de février). Une victoire lancerait clairement sa saison. Voire plus.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Masters 1000