Le Français Lucas Pouille, en 2016.
Le Français Lucas Pouille, en 2016. | SIPA

Gasquet battu à Rome, Pouille fait sauter Ferrer

Publié le , modifié le

Battu par Kei Nishikori à Madrid la semaine dernière, Richard Gasquet a subi un échec similaire contre le Japonais, jeudi en 8e de finale du Masters 1000 de Rome. Dominé au cours de la 1re manche, le Biterrois a eu une petite réaction dans le deuxième set, mais s'incline finalement 6-1, 6-4. Depuis Marseille en février, le Français n'a plus atteint le moindre quart en cinq tournois. Lucas Pouille, de son côté, a réalisé une belle performance en éliminant l'Espagnol David Ferrer (N.9) en deux sets 6-4, 6-1. Pas de miracle en revanche pour Jérémy Chardy, corrigé par Andy Murray (N.2) 6-0, 6-4.

Gasquet en panne face à Nishikori


Les temps changent. Et cela ne fait pas les affaires de Richard Gasquet. Face à Kei Nishikori, le Français n'avait jamais perdu en six rencontres. Mais en 2016, il n'y arrive plus. Plus précisément, il subit sa loi sur terre battue. Si les six premiers duels s'étaient joués sur surface rapide, leurs deux affrontements de l'année se sont joués sur cette surface beaucoup plus lente. A l'image de ce qu'il a produit aujourd'hui à Rome, le Biterrois a beaucoup de mal à marquer des points. En début de match, il a même vu les points défiler. Et la première manche a été très rapidement empochée (6-1). Dans la deuxième, le scénario semblait reprendre, jusqu'à ce que le français, tête de série N.11, débreake son adversaire alors qu'il était mené (4-2). Mais c'était pour mieux perdre son engagement juste derrière, et finalement s'incliner (6-1, 6-4) en 1h28.

Après avoir sauvé sept balles de break sur les 8 obtenues par son adversaire, Kei Nishikori empochait une deuxième victoire consécutive sur Gasquet, qui n'a transformé qu'une seule des six balles de break. "Ca a été très difficile, c'est le moins qu'on puisse dire. Il y a un rythme monstrueux en face", a commenté le Français. "C'est un des plus grands joueurs du monde. Moi je démarre trop lentement. Je me suis bien accroché au deuxième set mais je n'arrive pas à tenir cette cadence tout le match", a-t-il ajouté. "Il joue de manière fabuleuse. Il retourne tout, il tape fort des deux côtés. Il m'a pris à la gorge. Avec Djokovic, c'est celui qui joue le plus vite", a encore déclaré Gasquet. La tête de série N.6 affrontera au prochain tour la surprise Dominic Thiem, tombeur d'un Roger Federer diminué.

Pouille sans trembler


Pour Lucas Pouille, l'aventure continue. Après avoir battu Gulbis et Ferrer, il affrontera pour une place dans le dernier carré l'Argentin Juan Monaco, tombeur de Wawrinka. Pouille, N.52 à l'ATP, n'est entré dans le tableau final qu'en tant que lucky-loser grâce au forfait de Jo Wilfried Tsonga. Depuis, il surfe sur la vague de la confiance. Face à Ferrer, certes un peu moins performant que les années précédentes mais toujours difficile à jouer sur terre, le Français s'estm ontré concentré; il a livré un bon match, avec un plan de jeu précis dont il ne s'est pas départi. A 22 ans, il jouera son premier quart de finale en Masters 1000. Face à Monaco, seulement 114e à l'ATP mais toujours dangereux sur terre battue comme le prouve sa victoire contre Wawrinka, Pouille jouera en outre pour un statut de tête de série à Roland Garros.

Résultats des 8e de finale

Dominic Thiem (AUT) bat Roger Federer (SUI) 7-6 (7/2), 6-4
Kei Nishikori (JPN/N.6) bat Richard Gasquet (FRA/N.11) 6-1, 6-4
Lucas Pouille (FRA) bat David Ferrer (ESP/N.9) 6-4, 6-1
Juan Monaco (ARG) bat Stan Wawrinka (SUI/N.4) 6-7 (5/7), 6-3, 6-4
Rafael Nadal (ESP/N.5) bat Nick Kyrgios (AUS) 6-7 (3/7), 6-2, 6-4
Andy Murray (GBR/N.2) bat Jérémy Chardy (FRA) 6-0, 6-4
Novak Djokovic (SRB/N.1) bat Thomaz Bellucci (BRA) 0-6, 6-3, 6-2
David Goffin (BEL/N.12) bat Tomás Berdych (CZE/N.8) 6-0, 6-0

Christian Grégoire