Gaël Monfils
Le Français Gaël Monfils | AFP - AOP PRESS - DPPI MEDIA - MANUEL BLONDEAU

Gaël Monfils, qualifié en se faisant peur, jouera Federer en 8e

Publié le , modifié le

Gaël Monfils connaît un début de semaine délicat au Masters 1000 de Monte-Carlo. Après avoir bataillé trois set au 1er tour contre Kuznetsov, la tête de série N.14 a eu besoin de deux jeux décisifs accrochés pour se défaire d'Alexandr Dolgopolov 7-6 (7/5), 7-6 (8/6). Mais l'essentiel est là, avec une qualification pour les 8e de finale, où il affrontera Roger Federer (N.2), tombeur facile de Jérémy Chardy. Ce sera une "revanche" de leur opposition en finale de la Coupe Davis en novembre dernier, où le Français s'était imposé.

Gaël Monfils est toujours là. Il court, il glisse, il réalise quelques coups fumants, et il s'accroche. Intégré au tableau de Monte-Carlo en ayant demandé une invitation, lui qui avait observé deux semaines d'arrêt pour soigner sa hanche. Au départ, oil ne comptait pas s'aligner sur le Rocher, dans un tournoi qui "ne m'a jamais vraiment réussi", comme il l'avouait après son 1er tour. Lors de son entrée en lice, il avait bataillé trois manches contre Andrey Kuznetsov (6-4 au 3e). "J'ai toujours un peu de mal à m'adapter rapidement  (à la terre battue). C'est toujours une période bizarre. Je pense que je peux  bien jouer ces tournois mais je finis par perdre des matches serrés, je  n'arrive pas à jouer mon meilleur tennis", expliquait-il.

Pour son 2e tour, c'est l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov qui lui était proposé. Un joueur qu'il avait croisé deux fois jusque-là sur le circuit, pour autant de victoires. Mais dans cette épreuve de rentrée, le Parisien est resté dans sa filière: solide, parfois brillant, mais pas encore au top. L'Ukrainien a servi pour le set (à 5-4) dans la première manche et il s'est  procuré deux occasions de conclure dans la seconde (à 5-4). Mais Monfils a bien  géré ces moments clés, pour s'imposer au terme de deux jeux décisifs, après 1h51 de jeu. Atteindre le 3e tour à Monte-Carlo, le Français n'a jamais fait mieux dans sa carrière. En 2008, il avait atteint ce stade de l'épreuve après deux victoires, pour tomber en deux manches contre Roger Federer. C'est encore le Suisse qui lui fera face en 8e de finale. 

Federer en forme pour la revanche de Lille

Cet affrontement aura forcément un goût particulier. Ce sera le douzième entre les deux hommes (l'ancien N.1 mondial l'a emporté 8-3), et le premier depuis la finale de la Coupe Davis en novembre dernier à Lille. Ce jour-là, Monfils avait été impressionnant face à un Federer à peine remis de sa blessure au dos qui l'avait contraint au forfait en finale du Masters de Londres. La victoire 6-1, 6-4, 6-3 avait servi de détonateur à l'Helvète pour la suite du week-end, lui apportant la preuve qu'il pouvait jouer sans douleur. A Monte-Carlo, en pleine possession de ses moyens physiques, et après sa démonstration contre Jérémy Chardy, le 2e mondial opposera une toute autre résistance au 18e mondial. Les rôles seront inversés par rapport à Lille, avec une dynamique positive pour Federer et des doutes pour Monfils. Le résultat sera-t-il conforme à cette inversion ?