Roger Federer
Roger Federer offensif sur la terre-battue | AFP - VALERY HACHE

Federer s'offre Djokovic à Monte-Carlo

Publié le , modifié le

Après l'élimination de Rafael Nadal en quarts, c'est le N.2 mondial, Novak Djokovic, tenant du titre, qui a été sorti (7-5, 6-2) en demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo par Roger Federer. Après avoir laissé échapper deux balles de premier set, le Serbe a ensuite été totalement dominé, visiblement très handicapé par son poignet qui le fait souffrir depuis le début de la semaine. Pour la première fois de l'Histoire, la finale opposera deux Suisses: Roger Federer, qui retrouve la finale pour la première fois depuis 2006, face à Stanislas Wawrinka. Ce sera donc un nouveau lauréat sur le Rocher.

Les cartes sont redistribuées. En affichant de flagrants manques physiques à Monaco, Rafael Nadal (N.1) et Novak Djokovic (N.2) ont été sortis avant la finale, pour la première fois depuis 2011. Au lendemain de la défaite de l'octuple vainqueur du tournoi contre David Ferrer, le Serbe n'a pas fait mieux, en étant battu en deux manches par Roger Federer lors de la deuxième demi-finale. Depuis le début de la semaine, "Djoko" disposait d'un "strap" sur son poignet droit. Pour cette demi-finale, après avoir dû s'employer pour la première fois de la semaine en quarts contre Garcia-Lopez, il avait franchi un cap: c'est tout un bandage sur l'avant-bras qu'il arborait. Autant, pendant près d'une manche, il n'a pas paru particulièrement gêné, autant la fin de la rencontre a été une lente agonie.

Novak Djokovic en souffrance à Monte-Carlo
Novak Djokovic en souffrance à Monte-Carlo

En fait, la rencontre a tourné lors du dixième jeu de la rencontre. Djokovic menait alors 5-4, et sur le service du Suisse, se procurait deux balles de set (15-40). Federer les effaçait, et enchaînait avec un break pour empocher la manche (7-5). A partir de ce moment-là, le Serbe a peu à peu plongé. Incapable de frapper la balle à 100%, il n'était plus qu'une proie facile pour son adversaire, qui réalisait un break rapidement (3-1), puis en réalisait un deuxième (5-1). Le N.2 mondial avait une petite réaction pour conserver pour la deuxième fois son engagement dans ce set (5-2), et passait même à deux points de débreaker (15-30). Mais Federer réagissait et trois points après, pouvait lever les bras au ciel. En 1h14, il battait Novak Djokovic loin de son meilleur niveau. Le Serbe voit ainsi sa série de quatre victoires consécutives (Shanghaï, bercy, Indian Wells, Miami) en Masters 1000 s'arrêter là. Et le tenant du titre rate une belle occasion de combler son retard sur Rafael Nadal pour la première place mondiale.

Mais le plus important, c'est sa blessure, dans l'optique de Roland-Garros. La saison sur terre-battue n'est jamais clémente avec les joueurs blessés. "C'est juste un match à oublier pour moi", a-t-il réagi après le match. "C'est malheureux, quand vous jouez contre Roger, dans un grand tournoi,  que vous ne puissiez pas jouer votre jeu, parce que quelque chose d'autre vous  prend toute votre énergie et vos efforts. A la fin du premier set et pendant tout le second, chaque coup était  douloureux, surtout au service", a-t-il souligné. "Je ne pouvais pas faire  plus. J'ai fait de mon mieux. Je n'enlève rien à la victoire de Roger. Il  mérite d'être en finale, aucun doute. Cette blessure a été présente depuis 10 jours. "J'ai  essayé de ne pas y penser, de ne pas en parler, de faire tout ce que je pouvais  pour la soigner. J'ai pris des médicaments chaque jour depuis dix jours. J'ai  suivi différents traitements, j'ai eu des injections, etc... Je ne sais pas ce qu'est le diagnostique, pour être honnête. J'ai entendu tellement de choses ces dix derniers jours. Croyez-moi, c'est  compliqué." Mais il a exclu tout risque de rupture.

Un nouveau vainqueur au palmarès

Après être passé à deux points de l'élimination hier contre Tsonga, Roger Federer retrouve la finale de Monte-Carlo, six ans après sa dernière apparition (2008). Ce tournoi est l'un des deux derniers qui manquent à son palmarès dans la catégorie Masters 1000 (avec Rome et si on exclut Shanghaï, qui a remplacé Madrid qu'il avait gagné en 2006). En battant pour la 18e fois en 34 rencontres Djokovic, il s'ouvre la voie de Stanislas Wawrinka, qu'il affrontera pour la première fois en finale d'un tournoi. Il tentera d'y décrocher son 22e titre en Masters 1000, sur 36 finales disputées.

En 14 matches, le natif de Lausanne n'a battu qu'une seule fois l'ancien N.1 mondial. Mais c'était ici, à Monte-Carlo, en 2009. Malgré son sacre à Melbourne, il a un gros handicap: ce ne sera que sa troisième finale en Masters 1000 (après Rome 2008 où il perd contre Djokovic, et Madrid 2013 où il s'incline contre Nadal). Le vainqueur inscrira donc pour la première fois son nom au palmarès de ce tournoi. Et entre les deux Suisses, l'enjeu sera de taille: si Federer s'impose, il subtilisera à son vaincu la 3e place mondiale.