Federer, prime à la régularité

Federer, prime à la régularité

Publié le , modifié le

Pour la neuvième fois en douze tournois disputés cette année, Roger Federer a atteint le dernier carré en écoeurant Andy Murray 6-3, 7-5 à Cincinnati. L'ancien N.1 mondial sera opposé samedi en demi-finale à Milos Raonic, expéditif plus tôt contre l'Italien Fabio Fognini 6-1, 6-0.

Le Suisse, 3e au classement mondial, abordera ce duel avec un sacré  ascendant psychologique puisqu'il a toujours battu le prodige canadien en cinq  confrontations. Alors que Novak Djokovic est en plein doute après son élimination en 8e de  finale jeudi, comme à Toronto une semaine plus tôt, et que Rafael Nadal ne sait  toujours pas s'il disputera l'US Open, Federer, 33 ans, est en pleine confiance. "J'ai très bien débuté mon match, je frappais vraiment bien la balle,  j'étais le plus agressif dans les échanges", s'est félicité le Suisse, qui  s'est imposé à cinq reprises à "Cinci", la dernière fois en 2012, sa dernière  victoire dans un Masters 1000.

Il a toutefois connu une petite alerte dans la seconde manche en perdant à  deux reprises son service pour être mené 4-1. Mais Murray, comme c'est le cas depuis son sacre à Wimbledon en 2013, n'est  pas parvenu à concrétiser cet avantage et Federer s'est complétement relancé. "J'ai un peu perdu le rythme dans le 2e set", a-t-il reconnu après avoir  signé sa 302e victoire dans un match comptant pour un Masters 1000.

AFP

Masters 1000