Roger Federer
Roger Federer | MIGUEL MEDINA / AFP

Federer fait respecter son rang

Publié le , modifié le

Roger Federer, sans particulièrement briller, a dominé la jeune sensation française Lucas Pouille pour se hisser en quarts de finale du Masters 1000 de Paris Bercy (6-4, 6-4). Le Suisse sera opposé au Canadien Milos Raonic, vainqueur de Bautista Agut (7-5, 7-6) plus tôt dans la journée, pour une place dans le dernier carré.

Lucas Pouille a fait mieux que résister. Sans aucun complexe face au maître Federer, le jeune Français (20 ans, 176e joueur mondial) a joué crânement sa chance là où d'autres, certainement, auraient été paralysés par l'enjeu. S'appuyant sur sa première balle et sa gifle de coup droit, le Nordiste avançait dans le court dès que l'occasion se présentait. Et elle se présentait relativement souvent tant le Suisse peinait à trouver de la longueur et du rythme en début de match. Usant et abusant de son retour en revers coupé, le n°2 mondial offrait quelques belles cartouches au jeune Tricolore. Mais même clément, Roger Federer reste un prédateur redoutable. 

A 3-3 dans le premier set, celui qui est toujours en course pour redevenir n°1 mondial à la fin de la saison saisissait la perche pour breaker Pouille avant de dérouler jusqu'à la fin de la manche qu'il concluait au filet (6-4). Avec 100% de points gagnés derrière sa première balle (malgré un faible pourcentage de 46%), le Suisse pouvait voir venir. Son heure intervenait de nouveau à 3-3 dans le second set. Mais cette fois, il lui fallait attendre sa 9e balle de break pour enfin s'emparer du service français ! Le plus dur était fait, Federer pouvait enfin lâcher les chevaux avant de terminer par un dernier coup droit gagnant en 1h14. Avec seulement 13 fautes directes, contre 34 pour Pouille, l'horloger suisse s'était montré le plus fiable. Lucas Pouille gardera malgré tout un souvenir ému de ce tournoi. Il avait éliminé mercredi l'Italien Fabio Fognini, tête de série N.16, après avoir déjà sorti  trois joueurs (qualifications comprises) classés parmi les 70 meilleurs  mondiaux. En attendant encore mieux. 

Déclarations : 

Lucas Pouille: "Je suis forcément déçu car j'aurais préféré gagner. Mais j'ai fait mon match. Je suis rentré sur le court pour gagner. Je n'ai pas  du tout été spectateur, essayant d'aller de l'avant en jouant mon jeu. C'est dommage sur le premier set. Je me fait breaker alors que je mène 40-15. On ne  sait jamais ce qui peut se passer sur une fin de set. Mais c'est un grand joueur, compliqué à jouer, qui varie beaucoup avec des types de balles  différents. J'aurai pu mieux retourner, mieux négocier quelques  balles mais cela reste encourageant. Ce n'est pas simple de jouer sur un grand court comme celui-là quand on n'a pas l'habitude. Mais j'ai bien géré les  choses émotionnellement et suis entré sur le court comme si c'était mon premier  match du tournoi. Maintenant, il me reste trois tournois (challengers) en 2014.  Le but ce serait, pourquoi pas, d'essayer d'atteindre le tableau de l'Open  d'Australie en janvier."

Roger Federer : "On n'a pas eu beaucoup de  rallyes très longs. Tout était basé sur le service. J'ai eu du mal à lire le  sien car il coupe bien la balle, qui bouge beaucoup sous ses coups. Il est  assez véloce. Il faut maintenant qu'il travaille dur, il a la bonne mentalité  pour cela, et qu'il arrive à passer rapidement le cap des challengers. J'ai  beaucoup aimé son jeu. En le regardant jouer, on comprend pourquoi il a  remporté ses quatre premiers matches".

Julien Lamotte

Masters 1000