Roger Federer
Roger Federer salue le public de Bercy | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Federer déçu mais satisfait de son Bercy

Publié le , modifié le

Vaincu 4-6, 6-3, 6-2 par Novak Djokovic en demi-finales du Masters 1000 de Bercy, Roger Federer avait du mal à expliquer sa défaite. Mais il était tout de même très content de ces deux dernières semaines, où il a pu enchaîner une finale à Bâle et une demi-finale à Bercy.

- Votre premier set a été vraiment impressionnant, l’avez-vous payé par la suite ?
Roger Federer:
"Le match était difficile, les conditions étaient rapides. J'ai bien commencé, j'ai réussi à tenir le rythme pendant un certain temps. Je ne me souviens pas très bien du deuxième set. C'est un peu flou dans ma tête juste maintenant. Je crois que j'ai raté une volée sur une balle de break. J'ai cru que la balle allait sortir. J'ai laissé passer la balle. Je ne sais pas si cela aurait fait une différence. Novak jouait très bien. Il y a eu des moments où il servait mieux, d'autres moments où il servait moins bien. Je ne sais pas si cela facilitait le break ou pas. Dans le deuxième et le troisième sets, j'ai eu mes chances. Je suis déçu maintenant mais dans l'ensemble, c'était une bonne semaine."

- Vous avez joué un match difficile en trois sets contre Del Potro hier. Aujourd'hui, vous manquiez un peu d'énergie, peut-être à la fin du match notamment ?
R.F.:
 "Les derniers jeux étaient très difficiles. Il a bien réussi à faire le break à 4-2. J’avais fait un bon service. Il a fait un super retour, un coup droit gagnant parfait et il a très bien servi ses premiers balles aux derniers jeux, cela a été vite. Ces deux semaines ont été longues. Je ne pense pas que le niveau de fatigue a vraiment un rôle. Je crois que j'aurais dû maintenir mon niveau de jeu plus longtemps. J'étais sous pression, il a bien bataillé pour rester dans le match dans le deuxième et le troisième sets."

"Maintenant, c'est clair"

- Au premier set, vous avez fait beaucoup de volées et de ships mais vous l’avez moins fait au second. Est-ce parce qu’il a joué plus long et vous a empêché de le faire ou bien vous êtes-vous laisser prendre à son propre jeu ?
R.F.:
"Difficile de répondre. Certainement. Il y a quelque chose à faire sur ce qu'il a joué après. Certaines fois, j'ai peut-être raté plus de premières qu’au premier set. Peut-être j'ai mis moins de retours, peut-être qu'il a commencé à mieux retourner. En général, c'est devenu un peu les mêmes points tout le temps. Parfois ce n'est pas fait exprès. Au fur et à mesure du match, j'ai commencé à mettre moins de retour. Après, il a eu le dessus au deuxième set, il a commencé à jouer plus agressif. C’est plus difficile à défendre qu'au début où il jouait moins d'assurance. C'est les détails qui font une grande différence quand le point se déroule."

- Quel genre d'information tu tires sur ton jeu, ton état, ta forme de cette semaine à Paris ?
R.F.:
"J'ai pu enchaîner après Bâle, je suis content. J'ai déjà joué 3 fois 3 sets, ici encore 2 fois 3 sets. J'ai fait beaucoup de tennis ces derniers jours. Cela m'a donné beaucoup d'informations sur ce que je dois faire, sur ce j'ai bien fait, sur ce que je peux améliorer physiquement. Cela m'a donné plus de confiance dans ma tête de savoir que le corps tient. Il y a encore une semaine à tout donner et après, les grandes vacances. À partir de maintenant, c'est facile. En entrant à Bâle, tu ne sais pas ce qui va t'attendre avec Bercy, c'est entre les deux. Maintenant, c'est clair. Je pense que physiquement et mentalement, ce sera plus simple."