Novak Djokovic
Novak Djokovic | AFP - DPPI MEDIA - BACKPAGE IMAGES Ltd - ELLA LING

Djokovic reste difficilement le patron face à Federer en finale à Indian Wells

Publié le , modifié le

Dans un bis repetita de la finale 2014, Novak Djokovic (N.1) a conservé sa couronne au Masters 1000 d'Indian Wells en dominant Roger Federer (N.2) 6-3, 6-7 (5/7), 6-2 après 2h18 de jeu. Dans le 38e duel entre les deux joueurs, le Serbe a conquis son 18e succès contre l'Helvète, d'abord dépassé par le rythme adverse avant de finir par un bras de fer indécis. Il prend ainsi sa revanche sur le N.2 mondial, qui l'avait battu cette année en finale à Dubaï, et conquiert son 50e titre en carrière, le 21e en Masters 1000.

Roger Federer savait qu'il était contraint de délivrer un très gros match pour battre Novak Djokovic. Il savait que sa mise en jeu était l'un des points-clés, pour lui permettre de se mettre en bonne position de déborder son adversaire. Mais son engagement n'a pas été à la hauteur en début de rencontre. Dans la première manche, il n'a servi que 51% de premières balles, contre 70% au Serbe. Et le N.1 mondial, sur ses 70% de 1ers services, a marqué 100% des points. Du coup, le Suisse a été incapable de se procurer la moindre balle de break sur l'engagement de son rival, qui en a accumulé cinq, pour en transformer une seule. Mais elle était suffisante pour s'emparer du set (6-3) en 33 minutes de jeu.

Cantonné au fond du court par faute de situations intéressantes pour monter au filet, Roger Federer se livrait à un bras de fer derrière sa ligne. Mais à ce jeu, sur ce genre de surface, "Nole" est passé maître. Ce dernier réalisait un nouveau break en tout début de deuxième set (2-1), avait l'occasion de faire le double-break à (4-2), mais le N.2 mondial s'accrochait, et se procurait même une balle de break à (4-3), sur un extraordinaire point de défense conclu par un contre de coup droit, puis par un "chip and charge" de haute volée. Mais Djokovic l'effaçait en puissance. La quatrième occasion de prendre le service adverse n'était pas la bonne, mais une double-faute en offrait une cinquième, la bonne sur un coup droit dans le filet de Djokovic (4-4). De nouveau dans le coup, "Fed" prenait enfin l'avantage sur un jeu blanc impressionnant (5-4). La pression avait changé de côté. Et cette fois, c'est le Serbe qui devait serrer les dents, mené (0-30) mais gardant sa mise en jeu sur un ace sur seconde balle (5-5). Deux jeux blancs se succédaient pour atteindre le jeu décisif. 

Trois double-fautes dans le jeu décisif pour Djokovic

A ce moment-là, le premier tournant survenait au quatrième point, avec une volée de coup droit recouverte par Federer à mi-court, qui sortait des limites pour un min-break (3-1 Djokovic). Mais le Serbe commettait ensuite une double-faute, sa deuxième du match (3-3), avant un service-gagnant (4-3). Et c'est encore une volée de coup droit recouverte du Suisse qui permettait à Djokovic de le lober, pour un smash dans le filet (5-3). La tension était énorme. A (5-4), le N.1 mondial avait l'occasion de conclure sur ses deux services. Mais il commettait une nouvelle double-faute (5-5), et même une nouvelle juste après (6-5 Federer). Et c'est à la volée que le Suisse arrachait rageusement cette deuxième manche, après 1h35 de match. Il pouvait remercier les nerfs du Serbe, auteur de 3 de ses 4 double-fautes du match lors de ce jeu décisif ! 

Roger Federer
Roger Federer

L'entame de la dernière manche était à l'avantage de Novak Djokovic, qui menait (0-40) sur le service adverse. Et sur la troisième, et sur un service-volée de son rival, il réalisait le break (2-0). Avait-il en tête que contre Federer, il n'avait perdu qu'une seule fois (Dubaï en 2014) après avoir gagné le premier set (c'était la 12e fois aujourd'hui) ? En tout cas, il était clairement mieux que dans le jeu décisif. Mais dans le troisième jeu, la pression le rattrapait, et il devait sauver quatre balles de break. Et une nouvelle double-faute procurait une 5e balle de break au Suisse, qui la prenait cette fois sur un petit revers chopé dans le filet du N.1 mondial (2-1). Les compteurs étaient remis à zéro (2-2). Dans ce match un peu fou, le "petit bras" rattrapait le Suisse, qui commettait à son tour une double-faute sur une balle de break après avoir eu l'occasion de prendre son jeu de service (4-2).

Et sur un ace, le Serbe n'était plus qu'à un jeu du sacre, le deuxième consécutif à Indian Wells, le 4e ici, et le 50e de sa carrière. Sur le jeu de service de Roger Federer, Novak Djokovic concluait le travail, sur sa deuxième balle de match. Mais il aura énormément tremblé, même s'il a fait toute la course devant.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Masters 1000