Novak Djokovic
Novak Djokovic avec son bandage à l'avant-bras. | AFP - VALERY HACHE

Djokovic, l'heure des doutes

Publié le , modifié le

La défaite en demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo de Novak Djokovic s'est doublée d'une longue agonie physique. Après son match, le Serbe n'a pas caché sa préoccupation par rapport à cette douleur au poignet, qui le suit "depuis dix jours". Et le N.2 mondial va devoir passer par du repos.

Novak Djokovic a souvent regardé son avant-bras. Durant tout le deuxième set contre Roger Federer, il a accumulé les signes de frustration, et surtout de douleur, de malaise autour de son poignet. Le bandage autour de son poignet, qu'il présentait depuis le début de la semaine, était cette fois remplacé par un bandage sur tout l'avant-bras. Très performant lors des tours précédents, le Serbe avait déjà présenté des failles lors de son quart de finale contre Garcia-Lopez. En demi-finale, il n'a pu défendre ses chances qu'un set. Et pour la première fois, il a évoqué sa douleur, en conférence de presse d'après-match.

"C'est malheureux, quand vous jouez contre Roger, dans un grand tournoi,  que vous ne puissiez pas jouer votre jeu, parce que quelque chose d'autre vous  prend toute votre énergie et vos efforts", a-t-il déclaré. "A la fin du premier set et pendant tout le second, chaque coup était  douloureux, surtout au service. Je ne pouvais pas faire  plus. J'ai fait de mon mieux. Je n'enlève rien à la victoire de Roger. Il mérite d'être en finale, aucun doute." L'ancien N.1 mondial est revenu sur l'origine de son mal: "Cette blessure a été présente depuis 10 jours. J'ai  essayé de ne pas y penser, de ne pas en parler, de faire tout ce que je pouvais  pour la soigner. J'ai pris des médicaments chaque jour depuis dix jours. J'ai  suivi différents traitements, j'ai eu des injections, etc..." 

En revanche, aucune indication sur la nature du problème. "Je ne sais pas ce qu'est le diagnostique, pour être honnête. J'ai entendu tellement de choses ces dix derniers jours. Croyez-moi, c'est  compliqué." Dans son discours, Djokovic laisse nettement poindre son désarroi. N'a-t-il vraiment aucune idée sur le diagnostic, ou refuse-t-il de le révéler ? En tout cas, il doit passer des examens dans la soirée. Et son programme dans les prochains jours risque d'être allégé: "J'ai juste besoin de repos maintenant. Je ne vais pas  pouvoir jouer au tennis pendant quelque temps. Je ne sais pas pour combien de  temps. Ca ne dépend plus de moi maintenant. Je vais me reposer et quand je  serai 100% prêt, je reviendrai sur les courts." L'an dernier, il avait enchaîné Madrid et Rome avant Roland-Garros. Est-ce qu'il pourra le faire cette année ?