Novak Djokovic
Novak Djokovic | JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Djokovic détrône Nadal

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a mis fin aux huit ans de règne de Rafael Nadal à Monte-Carlo en battant son rival en deux sets (6-2, 7-6(1)). Le numéro 1 mondial a évolué un cran au dessus du tenant du titre qui perd donc son aura d'invincibilité sur terre. Ca promet pour Roland-Garros, dans un mois, où le Serbe sera au moins autant favori que l'Espagnol.

Djokovic a remporté la première manche à sa 8e occasion en un peu plus de trois-quarts d'heure. Il a eu plus de difficultés ensuite même si sa faculté à mieux négocier les points clefs du match a finalement fait la différence. Un seul joueur avait auparavant battu Rafael Nadal trois fois sur terre battue: Gaston Gaudio (mais c'était avant RG 2005). En battant l'Espagnol pour la 15e fois en 34 confrontations, Djokovic a donc fait très fort pour s'adjuger son 37e titre ATP.

Djokovic intraitable

Après avoir remporté sa mise en jeu, Djokovic s'est emparé d'emblée de l'engagement adverse lors d'un jeu qui a duré plus de sept minutes. Le Serbe, qui a retourné très profond pour acculer Nadal en défense dès l'entame de l'échange, a profité d'un revers trop long de Nadal pour se détacher d'entrée de jeu (2-0).

A 3-0, le numéro 1 mondial réussissait un nouveau break qui lui donnait une avance confortable (4-0). Le Majorquin commettait beaucoup de fautes, comme face à Dimitrov ou Tsonga lors des tours précédents. Au contraire, Djokovic alternait parfaitement les slices et les fulgurances: il parvenait à dérégler totalement le jeu de son rival, pourtant adoubé par Bjorn Borg (dans les colonnes de L'Equipe, le sextuple lauréat de Roland-Garros a confié que Nadal était le meilleur joueur de tous les temps sur terre battue).

A 5-0, le Belgradois manquait cinq balles de set (à chaque fois sur des services efficaces de Nadal). Le public du MCCC offrait une véritable ovation à l'octuple lauréat du tournoi qui inscrivait son premier jeu pour revenir à 5-1. Et dans le jeu suivant, l'homme aux 46 victoires consécutives à Monte Carlo ravissait la mise en jeu adverse en profitant de quelques erreurs du joueur slave. A 5-2, Nadal sauvait deux nouvelles balles de set mais il craquait finalement sur une double faute (6-2 pour Djokovic).

Nadal refuse d'abdiquer

Le vainqueur de l'Open d'Australie accentuait la pression dès l'entame du second acte. Servant en premier, il avait de nouveau l'avantage de faire la course en tête. A 1-1 cependant, Nadal obtenait deux balles de break: Djokovic les annihilait sur un superbe service croisé puis en débordant son rival dans l'échange. Il s'en sortait pour mener 2-1 même si Nadal semblait plus constant qu'au premier acte.

Le septuple vainqueur de Roland-Garros réussissait d'ailleurs à se procurer deux balles de break à 2-2. Il ratait un coup droit sur la première mais profitait d'un revers dans le couloir de Djokovic pour prendre l'avantage (3-2 puis 4-2).

Mais le Serbe n'abdiquait pas. Il réagissait en appuyant là où ça fait mal, c'est-à-dire le revers de Nadal pour recoller à 4-4 puis mener 5-4. Nadal était dos au mur. Fidèle à sa légendaire combativité, il parvenait néanmoins à reprendre les commandes du set au meilleur moment, à 5-5. Il servait pour le gain de la manche dans la foulée et égalisait à un set partout pour le plus grand plaisir de la majorité des spectateurs du MCCC, désireuse d'assister à un troisième acte de ce must. Mais le leader du tennis mondial réussissait dans la foulée à ravir –blanc- le service adverse pour s'offrir un jeu (vraiment) décisif.

Dans celui-ci, Djokovic partait fort pour mener 2-0 puis 3-1 et 5-1. Le Serbe concluait tranquillement (7-1) pour s'offrir son premier sacre en Principauté, le 14e Masters 1000 de sa carrière. Le "Djoker" a d'ailleurs enlevé huit des neuf Masters 1000 du circuit à l'exception de Cincinnati.

Vidéo: L'interview de Novak Djokovic

Voir la video