Juan Martin Del Potro
L'Argentin Juan Martin Del Potro | AFP - MIGUEL MEDINA

Del Potro, le cinquième homme

Publié le , modifié le

En 2009, en plus de sa victoire à l'US Open, Juan Martin Del Potro faisait incontestablement partie du club des 5: Federer, Nadal, Djokovic, Murray et lui. Les blessures l'ont éloigné un temps (jusqu'au 485e rang début 2011), mais l'Argentin est bel et bien de retour. Cinquième mondial, qualifié pour le Masters de Londres, ayant accroché quatre tournois à son palmarès cette saison (soit un de moins que Djokovic), il redevient une menace. Pour tous, y compris Roger Federer, qu'il affronte aujourd'hui en quarts de finale après son succès sur Dimitrov.

Lorsqu'il a été le premier à battre Roger Federer à Flushing Meadows depuis six ans, Juan Martin Del Potro a gagné plus qu'un titre du Grand Chelem. Il a gagné le droit de viser encore plus haut, d'ambitionner la première place mondiale. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix-sept, avec son coup de fusil en coup droit et son service dévastateur, il représentait un nouvel alliage du tennis moderne. Mais une blessure au poignet a renvoyé à plus tard ces espoirs de victoire. Une saison quasi-blanche en 2010 (l'Open d'Australie et deux autres tournois disputés en tout et pour tout), puis le retour, progressif, au plus haut niveau.

Mais désormais, il y est. Il a repris le cours de sa carrière. Remonté au 5e rang mondial, il va conclure cette saison 2013 avec le troisième palmarès du circuit. Derrière les 10 tournois remportés par Rafael Nadal, les 5 par Novak Djokovic, lui en affiche 4 (Rotterdam, Washington, Tokyo, Bâle), comme Andy Murray. Il faut aussi ajouter deux finales en Masters 1000 (Indian Wells et Shanghaï), et une demi-finale à Wimbledon. "C'est la première saison pendant laquelle je suis capable de gagner 4 titres", a-t-il dit à Bercy. La Tour de Tandil revient sur le devant de la scène, et cela pourrait chambouler la hiérarchie établie. Car l'Argentin est capable de battre n'importe qui, y compris les meilleurs.

Nadal, Djokovic, Murray, Ferrer et Federer battus en 2013

Le N.1 mondial, Rafael Nadal, a déjà courbé l'échine à quatre reprises (sur 12 matches) contre lui, dont la dernière fois au Masters 1000 de Shanghaï. C'était la première fois qu'il rebattait l'Espagnol depuis... l'US Open 2009. L'ancien N.1 mondial, Novak Djokovic, a également payé pour savoir que Del Potro est un sacré client. Le Serbe a été vaincu cette année à Indian Wells, il l'avait été également lors du match pour la 3e place aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 juste après avoir été contraint à l'abandon en demi-finale de Coupe Davis. Nole mène toujours (10-3), mais chaque match est un bras de fer.

C'est aussi à Indian Wells qu'Andy Murray (cinq victoires en sept matches) a mordu la poussière contre Del Potro, lorsqu'ils se sont croisés pour la dernière fois. Quant à Roger Federer, il reste sur trois revers consécutifs. Le Suisse demeure néanmoins largement devant (13 à 5). Quant aux autres, David Ferrer est tombé à Wimbledon, Tomas Berdych est mené (4-2), Jo-Wilfried Tsonga (5-2) et Stanislas Wawrinka (3-2). Par comparaison, Ferrer et Federer n'ont pas battu une seule fois un Nadal, Djokovic ou Murray cette année.

Joueur complet, pour peu que son corps ne le gêne plus, Juan Martin Del Potro est redevenu un candidat à la victoire sur chaque tournoi. Masters 1000 et Grand Chelem compris.