Richard Gasquet

Cincinnati : Gasquet élimine Murray pour son retour en simple

Publié le , modifié le

L'affiche de ce premier tour du Masters 1000 de Cincinnati était alléchante entre Richard Gasquet (56e mondial) et Andy Murray. L'ancien numéro 1 mondial, maintenant 324e, faisait son grand retour en simple après son opération d'une blessure à la hanche. Avec seulement trois matches disputés cette saison, l’Écossais a cédé face au Français qui a évité le piège. Victoire en deux sets 6-4, 6-4 et 1h38 de jeu pour Gasquet.

Il n'avait plus joué en simple depuis l'Open d'Australie et sa défaite contre Roberto Bautista Augut en cinq sets. Après une absence de sept mois, Andy Murray faisait son grand retour en simple face à Richard Gasquet au premier tour à Cincinnati. Remis d'un long calvaire à cause d'une blessure à la hanche droite qui l'a contraint à se faire opérer, l’Écossais avait déjà remporté un pari en entrant sur le court, lui qui a entrevu l'arrêt forcé de sa carrière.

à voir aussi US Open : Andy Murray renonce à jouer en simple US Open : Andy Murray renonce à jouer en simple

Murray en manque de repères 

324e mondial et invité pour ce Masters 1000, Murray est arrivé à Cincinnati en estimant se sentir bien physiquement, lui qui avait pu retrouver du rythme en disputant le tournoi de double à Wimbledon. Néanmoins, l’entame de la rencontre a été difficile pour l'ex-numéro 1 mondial qui semblait manquer de repères et qui a souffert d’approximations dans son jeu, notamment sur ses premiers services. En face Gasquet s'est contenté de gérer mais a souffert d'un petit relâchement qui a permis à Murray de rester dans la partie. Grâce à un service performant il a remporté le premier set logiquement. 

Toujours à l'aise sur sa mise en jeu, le Biterrois a dû batailler mais a joué juste dans le deuxième set où il n'a jamais perdu son service. Sur sa première balle de match, Richard Gasquet a conclu une rencontre qui avait tout d'un piège. De son côté Murray doit enchainer les rencontres pour retrouver son niveau et inquiéter ses adversaires. 

à voir aussi ATP : le Masters 1000 de Cincinnati en 5 questions ATP : le Masters 1000 de Cincinnati en 5 questions

Masters 1000