Jérémy Chardy
Jérémy Chardy n'a jamais fait mieux qu'un deuxième tour à Paris | MIGUEL MEDINA / AFP

BNP Paribas Masters Paris-Bercy - Chardy: "Envie de bien finir la saison"

Publié le , modifié le

Tombeur de Lucas Pouille (3-6, 6-3, 6-2), Jérémy Chardy s'est montré soulagé d'avoir écarté le jeune espoir français après un début de match compliqué. Une partie accrochée qui n'altère en rien la confiance en son jeu avant le choc face à Kei Nishikori mercredi. Un joueur qu'il a déjà battu deux fois.

Pourquoi étiez-vous si tendu en début de partie ?

Jérémy Chardy: "Je ne pense pas que j’étais tendu, je jouais vraiment mal. Je ne bougeais pas bien, je ne tapais bien, je ratais beaucoup. Quand je ne suis pas réglé, ça fait partie de mon jeu. J’ai continué à y aller et petit à petit je me suis senti un peu mieux. J’ai mis un peu plus dedans, j’ai joué avec plus d’effet. Quand je l’ai breaké, le match a basculé. Ce n’était pas le meilleur des matches mais je suis content d’avoir gagné."

Ça fait un moment que vous travaillez avec Magnus Tideman et on voit de plus en plus de coach suédois sur le circuit, pensez-vous qu’il y a un mode de fonctionnement différent ?

J.C.: "Je pense qu’il y a surtout une différence au niveau du travail. Magnus m’amène beaucoup de rigueur dans ma façon de travailler, de me préparer. Dans mon jeu aussi, il m’a apporté plus de solidité. C’est sans doute pour ça que j’ai gagné aujourd’hui. Il m’est arrivé de mal commencer des matches comme aujourd’hui et j’ai réussi à le faire basculer. La seconde partie du match était plutôt bonne. C’est tout ce que je travaille à l’entraînement qui m’a permis de gagner aujourd’hui."

Vous avez déjà battu deux fois Nishikori, c’est un style de jeu qui vous convient ?

J.C."C’est vrai que je l’ai déjà battu deux fois. Quand il joue bien, c’est l’un des meilleurs du monde donc ce sera un match difficile. Ce qui est sûr c’est qu’il faudra que je joue mieux qu’aujourd’hui pour avoir une chance de gagner. Je vais tacher de bien préparer ma tactique pour essayer de le gêner. Le fait de l’avoir déjà battu est important pour la confiance, ça change la donne quand tu rentres sur le court et que tu sais que l’as déjà fait. Demain (mercredi), je n’aurai pas grand-chose à perdre."

Après une bonne tournée américaine réussie, vous avez un peu souffert depuis….

J.C.: "Après les Etats-Unis, je n’ai pas très bien joué. J’ai perdu des matches accrochés mais ça ne m’a pas affolé. A Montréal, j’ai gagné des matches accrochés alors qu’en Asie je les ai perdus. Le plus important est d’avoir confiance en soi et de continuer à travailler. C’est le dernier tournoi de l’année, j’ai envie de bien finir la saison."