Jo-Wilfried Tsonga pensif regard perdu Bercy 2016
Jo-Wilfried Tsonga, le regard perçant, se projette déjà vers la saison prochaine. | MIGUEL MEDINA / AFP

BNP Paribas Masters : galères et satisfactions, la saison de Jo-Wilfried Tsonga

Publié le , modifié le

Entre satisfactions ici ou regrets là-bas, Jo-Wilfried Tsonga boucle une saison 2016 particulière. Le Manceau regrette d'avoir été perturbé par de nombreuses blessures alors qu'il arrivait à prendre beaucoup de plaisir lorsqu'il jouait, souvent bien d'ailleurs. Sa défaite face à Milos Raonic en quarts de finale du BNP Paribas Masters de Paris est finalement presque anodine. On retiendra surtout qu'il devrait terminer à la 12e ou 13e place mondiale alors qu'il n'a joué "que 14 ou 15 tournois dans la saison." Une saison minée par les blessures, certes, mais tout de même satisfaisante sur le plan comptable.

Les saisons pleines lui manquent. Voilà dans quel état d'esprit Jo-Wilfried Tsonga s'est présenté devant la presse après sa défaite logique face à Milos Raonic (6-2, 7-6). "Cela a été une saison difficile car j'ai fait face à beaucoup d'abandons et blessures. C'était difficile d'être motivé, parce que j'avais souvent mal. Même quand je jouais, je n'étais pas très bien." Le natif du Mans ne voulait pas se chercher d'excuses car Milos Raonic "a très bien joué et n'était pas facile à prendre à cause d'un très bon service." Non, Tsonga cherchait juste les points positifs d'une saison minée par plusieurs blessures musculaires et abandons prématurés (Roland-Garros et US Open notamment).

"Malgré tout, j'ai joué 14, 15 tournois. Il y a des gars qui sont devant moi, qui ont joué presque le double de tournois par rapport à moi" souligne-t-il alors très justement. Car quand le Français jouait, sans ses pépins physiques notamment, cela se passait généralement bien. La finale à Vienne (ATP 500) il y a une semaine et surtout ce quart de final incroyable à Wimbledon contre Andy Murray, perdu en cinq sets après une bataille de tous les instants (7-6, 6-1, 3-6, 4-6, 6-1). Bref, il s'agit maintenant de se reposer, faire le vide et trouver les solutions.

"Je vais devoir faire des choix"

Des solutions, Jo-Wilfried Tsonga semble en avoir déjà. Lorsqu'on lui demande justement s'il devra par exemple faire l'impasse sur l'équipe de France et la Coupe Davis, sa réponse est fuyante : "On va en discuter avec Yannick (Noah). Je ne voulais pas vraiment y penser pour le moment car je voulais terminer ma saison. Je vais voir ce que je vais faire. J'aimerai bien faire des saisons pleines. C'est une année particulière qui arrive donc je vais devoir faire des choix. Reste à savoir lesquels." Ni plus, ni moins. Il faudra juste se montrer patient pour connaître ses véritables intentions...

Mais avant tout ça, il va tout simplement falloir se remettre "au travail, et encore au travail pour préparer une saison 2017 qu'il sent bien". Pour y parvenir, les vacances avant la reprise seront primordiales : "dans ma carrière, j'ai pu boucler une seule saison pleine. Il est donc essentiel maintenant d'en faire une avec plus de tournois. Et quand je finis la saison je dois pouvoir me dire que j'ai exploité au maximum ce que je sais faire. La trêve hivernale sera donc importante. Cela fait longtemps que je n'ai pas eu autant de temps pour me préparer. C'est une bonne chose." Jo-Wilfried Tsonga appréhende donc la prochaine saison comme il vient de terminer celle-ci. La mine enjouée, confiant, et la conscience tranquille. Car au final, comme il aime le rappeler, "le travail paye toujours".