Novak Djokovic Paris
Le joueur serbe Novak Djokovic | SIPA - FRANCOIS MORI

BNP Paribas Masters : Djokovic vainqueur de l'habituel combat contre Wawrinka

Publié le , modifié le

Novak Djokovic s'est qualifié pour sa troisième finale d'affilée au BNP Paribas Masters - anciennement Paris-Bercy - en dominant en trois manches, le Suisse Stan Wawrinka. Le numéro 1 mondial s'est imposé 6-3, 3-6, 6-0 et retrouvera Andy Murray, tombeur de David Ferrer. Ca devient une habitude désormais entre les deux mais le match a été accroché pendant deux sets, avant que Djokovic, plus solide et conquérant ne prenne la mesure de son adversaire dans un dernier set à sens unique. Face à Murray, le Serbe tentera de décrocher son quatrième titre à Bercy et son sixième Masters 1000 de la saison.

Novak Djokovic face à Stan Wawrinka, Paris s’en rappelle encore. En juin dernier, le Suisse empêchait le Serbe de s’offrir son premier Roland-Garros – et le Grand Chelem par la même occasion –. Sans atteindre le sommet de jeu de la finale Porte d’Auteuil, cette demi-finale a offert un beau combat. Au moins pendant deux sets. Avant que Wawrinka, qui avait réussi à recoller à une manche partout, ne craque physiquement, usé par son match contre Nadal la veille, face au métronome serbe après 1h51 de jeu. Djokovic, qui disputera sa 14e finale en 14 tournois, tentera de remporter une 22e victoire d’affilée dimanche face à Andy Murray en finale.

Cette 23e confrontation entre les deux a pourtant eu du mal à démarrer. La faute à un Djokovic tout de suite dans le vif du sujet qui a rapidement pris le large profitant de l’apathie et des fautes directes de son adversaire. Le Suisse subissait les amorties du Serbe et sa cadence. Après un premier set perdu 6-3, Wawrinka se réveillait enfin et sortait l’AccorHotels Arena de sa torpeur. Il s’offrait enfin des balles de break sur le service du serbe. La cinquième était la bonne pour recoller à 2-2. Le match pouvait enfin commencer. Sauf que le réveil de l’un entraînait le sommeil de l’autre. Djokovic multipliait les erreurs, le Suisse les coups gagnants qui s’envolait inexorablement dans cette deuxième manche (5-2) remportée 6-3. Après Melbourne, l'US Open, ou encore Roland-Garros où il a chaque fois tenu tête au "Djoker", Wawrinka a prouvé qu'il avait les armes. "Ce n'est pas un jeu qu'il aime parce qu'il n'a pas l'impression d'être en contrôle", analysé Wawrinka. Un troisième set décisif allait donc départager les deux hommes. Mais plutôt que d’offrir un dernier combat, il a ressemblé à une courte agonie. 

6-0 comme à Melbourne

Le très mauvais départ de Wawrinka avec sept points perdus d’affilée 0-1 et trois balles de break à sauvée a donné le ton. Djokovic avait déjà oublié la deuxième manche. Wawrinka, lui, ne l’a pas digérée. Le break concédé (0-2), et le revers dans le filet à 0-30 (0-2) qui lui aurait permis de s’offrir deux balles de débreak, a fini de le couler. Djokovic tenait sa proie et n’allait plus la lâcher. Après le combat contre Nadal, celui contre Djokovic a été de trop pour le Suisse. "Ce n'est pas seulement l'heure de la fin du match (01h10 la  veille), mais l'intensité de la bataille contre Nadal qui a fait que forcément  la fatigue était là aujourd'hui". Comme en demi-finale de l’Open d’Australie en janvier dernier, le numéro 1 mondial administrait un 6-0 cinglant pour finir. Andy Murray est prévenu, le "Djoker" est bien décidé à rentrer dans l’histoire à Bercy après avoir raté le coche à Roland-Garros. En cas de victoire dimanche contre l’Ecossais, il serait le premier joueur à remporter six Masters 1000 sur une saison.