Rafael Nadal
Rafael Nadal | MIGUEL MEDINA / AFP

Bercy: Nadal étouffe Gasquet

Publié le , modifié le

Le suspense n’a pas duré très longtemps. Richard Gasquet (N.9) s’est incliné contre Rafael Nadal (N.1) en deux petits sets (6-4, 6-1). Le Français ne disputera donc pas les demi-finales du Masters 1000 de Paris qui réunira les trois plus grands joueurs de la décennie samedi. Sa semaine n’est pas néfaste puisqu’il s’est qualifié pour le Masters de Londres (du 4 au 11 novembre).

Il vient de concéder sa 12e défaite en autant de rencontres face au Taureau de Manacor. L’Espagnol, de son côté, peut envisager inscrire son nom pour la première fois au palmarès de l’épreuve. Il conforte surtout ses chances de terminer numéro 1 mondial en fin de saison, ce qu’il sera à n’en pas douter à moins d’une énorme défaillance à Londres et de deux succès de Djokovic à Bercy puis à Londres.

Trop d’erreurs pour Gasquet

Dans le premier set, Gasquet s’est montré entreprenant, faisait preuve d’intentions pour tenter de désarçonner l’ogre d’en face, mais Nadal s’est montré le plus réaliste, breakant à deux reprises (contre une seule pour le Biterrois). Gasquet a commis trop de fautes directes (12 contre 7) et il ne s’est pas donné les meilleures conditions pour venir au filet, avec notamment deux enchaînements service-volée très médiocres (3/10 au filet). Son pourcentage de points gagnés après sa première balle a été correct mais c’était catastrophique après la seconde (22%), ce qui explique l’avantage pris par l’Espagnol (6-4). Gasquet n'avait perdu qu'une fois sa mise en jeu depuis le début du tournoi. Nadal lui aura pris cinq fois son engagement...

Nadal impose sa puissance

D’entrée de second acte, Nadal a repris l’engagement adverse en profitant de quelques cadeaux de Gasquet ou en le poussant à la faute si nécessaire, au grand dam du public français venu supporter son champion. Sentant sa proie vaciller, le Majorquin se détachait irrésistiblement (2-0 puis 3-0) malgré quelques coups d’éclat sporadiques de « Richie », visiblement éreinté par sa belle saison et ses derniers matches (21 fautes directes en tout contre 9 à son rival dont seulement 2 au deuxième acte). Le score enflait logiquement jusqu’à la victoire pour le meilleur joueur du monde (6-4, 6-1 en à peine plus d’une heure). Dur pour Richard Gasquet mais Nadal s’était une nouvelle fois montrer impitoyable. L’octuple lauréat de Roland-Garros partira favori de sa demi-finale samedi face à son grand ami David Ferrer, tombeur de Berdych 4-6, 7-5, 6-3.