Richard Gasquet
Richard Gasquet | MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Bercy : Gasquet parmi les Maîtres

Publié le , modifié le

Richard Gasquet, vainqueur de Kei Nishikori en deux sets (6-3, 6-2), s’est qualifié pour les quarts de finale du BNP Paribas Masters. Le Français est entré décontracté sur le court central du POPB car il avait déjà obtenu son ticket pour le Masters de Londres à la faveur du succès de Tomas Berdych sur Milos Raonic, juste avant son match. Il a régalé le public de quelques revers somptueux (et d'un coup droit gagnant sur la balle de match) pour conclure avant que la fatigue le gagne.

Il devient le 4e Tricolore après Noah, Leconte et Tsonga à se qualifier (au moins) deux fois pour le rendez-vous des Maîtres. Gasquet disputera pour la deuxième fois le Masters après 2007. Cette année-là, il n’avait pas réussi à décrocher sa place pour les demi-finales (une victoire, deux défaites dans son groupe).

50 victoires cette saison

Depuis la première édition du Masters en 1970, les joueurs français totalisent 16 participations au tournoi des Maîtres. Sébastien Grosjean et Jo-Wilfried Tsonga ont atteint la finale en 2001 et en 2011 (respectivement contre Hewitt et Federer).

Le Biterrois tentera de les imiter même si sa tâche s’annonce ardue et qu’il semble donner des signes de fatigue en cette fin de saison. Une saison à marquer d’une pierre blanche pour Richard Gasquet qui a signé ce jeudi sa 50e victoire depuis le 1er janvier (49 en 2007).

Demie à Flushing + 3 titres

Vainqueur de trois tournois (Doha, Montpellier et Moscou), il a également brillé en Grand Chelem avec notamment deux huitièmes de finale (Melbourne et Paris) et surtout une demie à New York (contre Nadal). Demi-finaliste à Miami, Halle, Bangkok et Pékin, en quarts à Monte-Carlo et Montréal, Gasquet avoue jouer son meilleur tennis depuis quelques mois. Le trio qu’il forme avec son duo d’entraîneur (Piatti-Grosjean) semble vraiment soudé et complémentaire. Richie avance (un peu) plus dans le court, et il prend l’offensive dès qu’il décèle une faille dans la cuirasse adverse.

Aujourd’hui, à 27 ans, Gasquet a atteint l’âge de la maturité. Il lui reste quelques années pour aller chercher la (très) grande victoire qui le ferait passer dans une autre dimension : une victoire dans un Masters 1000 (après trois finales perdues), un sacre en Grand Chelem (à Wimbledon plus qu’ailleurs) ou une Coupe Davis, le challenge le moins difficile à relever.

"Je ne pensais pas rejouer un Masters"

"C'est étonnant de se retrouver dans cette situation", a confié Richard Gasquet au sujet de sa qualification pour le Masters, obtenue devant la télévision et la victoire de Berdych sur Raonic quelques minutes avant son propre match face à Nishikori. "J'étais soulagé de le voir perdre. Mais il fallait que je reste concentré. En tous cas, l'enchaînement des deux matches ne pouvait pas mieux se passer". "Je pense que c'est plus dur de se qualifier aujourd'hui pour le Masters car le niveau est plus élevé qu'en 2007", a-t-il poursuivi. J'ai fait une saison pleine et je suis un meilleur joueur. Si on m'avait dit il y a deux trois ans que je rejouerai un Masters, je ne l'aurais pas cru".

Quant à son futur adversaire, peut-être Rafael Nadal contre qui il est mené 11-0 dans les confrontations, Richard Gasquet ne tarit pas d'éloge sur lui. "C'est toujours un grand match à jouer. J'ai plus de chances ici que sur terre mais il reste le favori".

Vidéo - Gasquet: "Ma plus belle année"