ATP : Récent vainqueur de Roland-Garros, Rafael Nadal sera présent au Masters 1000 de Paris-Bercy

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Nadal

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Rafael Nadal, qui avait laissé planer le doute sur la suite de sa saison après son treizième sacre à Roland-Garros, sera bien présent au Masters 1000 de Paris-Bercy (du 2 au 8 novembre). Le Mallorcain, qui n'a jamais remporté ce tournoi, a annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux.

Les organisateurs peuvent souffler. Si un doute persiste toujours sur la présence du tenant du titre, Novak Djokovic, Rafael Nadal a confirmé sa présence au Masters 1000 de Paris-Bercy. Le numéro 2 mondial a confirmé la nouvelle sur son compte Twitter.

"C'est l'heure de la saison indoor. Et oui, je me prépare pour Paris Bercy", a posté Nadal pour accompagner une photo de lui s'entraînant en salle dans son académie aux Baléares, prise dans la journée. "Nous sommes impatients de te revoir à Paris", lui a répondu le tournoi parisien. Le Masters 1000 de Paris est programmé du 2 au 8 novembre, dans des conditions d'organisation restant encore à préciser.

Le doute planait depuis Roland-Garros

Juste après un 13e succès historique Porte d'Auteuil, Nadal avait laissé planer le doute et évoqué une potentielle fin de saison. "Je ne sais pas ce que je vais faire, est-ce que je vais continuer à jouer ? Je n'ai pas pris de décision. Je dois en parler avec ma famille et mon équipe dans les jours qui viennent pour prendre la décision la plus intelligente. Avant ce match, je pensais uniquement à Roland-Garros. Maintenant, on va penser au meilleur calendrier possible pour moi."

à voir aussi Le Masters 1000 de Paris-Bercy maintenu avec 1000 spectateurs par jour Le Masters 1000 de Paris-Bercy maintenu avec 1000 spectateurs par jour

L'Espagnol, qui avait déclaré forfait l'an passé avant sa demi-finale face à Denis Shapovalov, n'a encore jamais remporté le Masters 1000 de Paris. Si Djokovic venait à être absent, Rafael Nadal aurait une occasion unique de remplir, un peu plus, son armoire à trophée. 

AFP