Le Britannique Andy Murray
L'Ecossais Andy Murray satisfait | AFP - DPPI - MIKE FREY

Andy Murray, les chiffres d'une saison de N.1

Publié le , modifié le

Grâce à sa victoire sur Jo-Wilfried Tsonga en finale du tournoi de Vienne, Andy Murray a remporté son troisième tournoi consécutif cette saison. Personne, pas même Novak Djokovic n'a fait aussi bien. C'est son 7e titre en 2016, comme le Serbe. Et à l'issue du BNP Paribas Masters de Bercy, le Britannique pourrait endosser le statut de N.1 mondial pour la première fois de sa carrière, aux dépens de "Djoko".

Onze finales disputées en 15 tournois, pour 7 titres et 4 défaites. Le bilan d'Andy Murray en 2016 est impressionnant. Au total, il a remporté 69 matches, pour 9 défaites. Bien évidemment, c'est son meilleur total en carrière, lui qui n'avait jamais remporté plus de 6 titres (en 2009), et n'avait jamais disputé plus de 7 finales en une année. En plus, il s'est permis d'atteindre la finale de trois des quatre tournois du Grand Chelem (Australie, Roland-Garros, Wimbledon), s'arrêtant en quarts de finale à l'US Open, et devenant en outre le premier joueur à conserver sa couronne olympique.

Mais c'est surtout dans cette fin de saison qu'il s'est offert l'espoir de devenir N.1 mondial pour la première fois de sa carrière. Jusqu'à Roland-Garros, il n'avait remporté qu'un tournoi (Rome), pour deux défaites en finale (Madrid et Australie). Mais surtout, il avait connu deux sacrés ratés: défaites dès son 2e match consécutivement aux Masters 1000 d'Indian Wells et de Miami.

En 2015, Djokovic gagne 11 titres en 16 tournois, en 2016, 7 titres en 14 tournois

La fin de sa collaboration avec Amélie Mauresmo, début mai, a marqué le début d'une embellie, au lendemain de sa défaite contre Novak Djokovic en finale à Madrid. La semaine suivante, il prenait sa revanche sur le Serbe en finale à Rome, avant d'atteindre la finale de Roland-Garros pour la première fois de sa carrière. Son passage sur gazon est couronné de succès (Queen's et Wimbledon enchaînés), avant d'ajouter le tournoi olympique au terme d'une finale épique contre Juan Martin Del Potro. Trois tournois de suite, personne ne l'a fait cette saison. Lui l'a réalisé à deux reprises, au coeur de l'été, et en cette fin de saison avec l'addition de Pékin, Shanghaï et Vienne.

Si Andy Murray remporte le tournoi de Bercy, ce qu'il n'a jamais fait, et que Novak Djokovic n'atteint pas la finale, il deviendra N.1 lundi prochain. Evidemment, cette possibilité offerte est également dûe à la deuxième moitié de saison plus difficile de l'actuel tenant du trône. Depuis son succès à Roland-Garros, dans le dernier tournoi du Grand Chelem qui manquait à son palmarès, "Nole" n'a gagné qu'un titre (Toronto),  a été vaincu au 3e tour à Wimbledon et au 1er aux JO de Rio (certes par Del Potro). La saison passée, il avait remporté 11 titres et perdu 4 finales en 16 tournois. En 2016, il a gagné 7 tournois, pour 2 finales en 14 épreuves. Il ne lui reste plus que deux tournois pour faire mieux. Andy Murray pourrait bien en profiter.