Lucas Pouille défait

Lucas Pouille battu au premier tour à Stockholm

Publié le , modifié le

Lucas Pouille effectuait ce mardi son retour à la compétition après deux tournois manqués (Metz et Tokyo) en raison d'une blessure au dos. Opposé à l'Américain Tennys Sandgren pour son entrée en lice au tournoi de Stockholm (ATP 250), le Français est passé à côté de sa rencontre. Il rate ainsi une belle opportunité de retrouver du rythme avant le masters de Bercy et la finale de la Coupe Davis.

Huit. Huit défaites au premier tour cette année pour Lucas Pouille, malgré son statut de tête de série dans la plupart des cas. Comme souvent depuis le début de l'année, le Nordiste n'a pas du tout semblé dans le bon tempo, empilant les mauvais choix. Dès qu'il fallait produire du jeu et se créer une opportunité, Pouille manquait le coche.

"Pouille donne l'impression que Tennys Sandgren est John Isner"

Coups boisés, bas-du-filet, parfois loin derrière ou à côté de la ligne : les fautes parlaient pour elles-mêmes. Le numéro 1 français manque de confiance dans ses coups et dans ses mouvements, et si on pouvait penser que sa belle victoire (émotionnellement du moins) face à Roberto Bautista Agut en Coupe Davis le porterait, il n'en a rien été. Il est tout simplement retombé dans ses travers après avoir passé, il est vrai, quelques semaines à soigner une déchirure du dos. Manque de rythme ou blessure pas tout à fait guérie, il n'a en tout cas pas rassuré.

Impuissant face au service de Tennys Sandgren

Pouille a été breaké quasiment d'entrée, à 2-1 contre lui.  Cela pouvait n'être qu'un mauvais départ, ça a été le début du calvaire. Car face à lui, Tennys Sandgren a joué son match. S'il a su planter quelques coups de canon sur les seconds services faiblards de Pouille, l'Américain a surtout excellé au service, ne concédant qu'une balle de break de tout le match, et enchaînant les aces (14) et les services gagnants (90% de points gagnés derrière sa première balle). 

Dans le deuxième set, Lucas Pouille a tenté d'être plus offensif, de raccourcir les échanges pour éviter d'enrayer la machine trop souvent. Mais il a très vite plié. 1-1, 30-15 pour Pouille. Il semblait enfin dans son match. Et puis, son coup a droit a vrillé. Trois fois, sur des balles anodines.  Comme l'Américain a poursuivi, imperturbable, son entreprise de démolition au service, le Nordiste s'avançait vers le filet, vingt minutes plus tard, défait.