Tommy Haas
Tommy Haas | CHRISTOF STACHE / AFP

L'inoxydable Tommy Haas s'impose à Munich

Publié le , modifié le

Tommy Haas a remporté le 14e titre de sa carrière ce dimanche à Munich en dominant son compatriote Philipp Kohlschreiber 6-3, 7-6(3). A 35 ans, l'ancien numéro 2 mondial (14e aujourd'hui) confirme son retour au premier plan, lui qui avait dominé Novak Djokovic il y a quelques semaines à Miami.

Sa joie faisait plaisir à voir. Si tôt la balle de match terminée, Tommy Haas s'est laissé tomber à la renverse sur la terre-battue de Munich. Hilare et heureux, comme un gosse qui décrocherait le premier trophée de sa carrière. L'Allemand peut savourer ce titre, le 14e de sa carrière. A 35 ans, il a dominé son cadet Philipp Kholschreiber (21e joueur mondial) et continue sa cure de jouvence sur le circuit. Après sa finale à Houston et surtout son succès de prestige face à Novak Djokovic à Miami, l'Allemand continue d'impressionner. 14e au classement ATP cette semaine et pourrait grappiller une petite place aux dépens de Milos Raonic.

Une deuxième finale, 14 ans plus tard

Cette victoire à domicile a un savoureux goût de délivrance pour Haas, qui s'était déjà incliné en finale de ce tournoi. C'était en 2000, déjà ! Il n'avait que 22 ans à l'époque, presque une autre vie. "C'est incroyable pour moi de gagner ce tournoi, a t-il commenté. Je dois  rendre hommage à Philipp (Kohlschreiber) qui a très bien joué, qui a pris des  risques et s'est montré très agressif. C'était une belle finale. J'espère  continuer à jouer comme cela cette année et remporter un autre titre". Son dernier succès sur le circuit ATP remontait à juin 2012 où il s'était  imposé sur le gazon de Halle (Allemagne) en battant en finale le Suisse Roger  Federer. En revanche, Kolhschreiber - déjà titré à deux reprises en 2007 et 2012 - devra patienter pour sa troisième couronne. Breaké d'entrée dans la seconde manche, le joueur de 29 ans a su faire l'effort pour revenir au moment où Haas servait pour le match. Mais un tie-break mal négocié lui a été fatal. Pour la troisième fois en cinq face-à-face, c'est Haas qui s'impose à la fin. Encore une fois, l'expérience a parlé.