Les chiffres de la course de Novak Djokovic vers le sommet mondial

Les chiffres de la course de Novak Djokovic vers le sommet mondial

Publié le , modifié le

A Shanghai, Novak Djokovic court après plus qu’un simple tournoi supplémentaire dans son immense collection. Après avoir écarté Jérémy Chardy au 2e tour ce mardi, le Serbe va poursuivre sa quête vers le rang de numéro un mondial, qu’il pourrait retrouver dès la fin de saison. Les chiffres pour tout comprendre des enjeux de Nole.

4. Le nombre de joueurs qui peuvent finir la saison N.1 mondial

La saison se rapproche de sa conclusion et du Masters londonien mais beaucoup reste à faire d’ici là. Pas des records, non, ceux-là, Novak Djokovic s’est déjà occupé de les faire tomber en terminant sa collection de Masters 1000 à Cincinnati. En revanche, tout reste à jouer pour la place de numéro un mondial. Derrière l’actuel leader, ils sont quatre à pouvoir encore briguer ce statut : Roger Federer (N.2), Djokovic (N.3) et même Juan Martin del Potro (N.4), encore dans le coup mathématiquement. Et si l’Argentin part de plus loin et serait une vraie surprise, le Top 3 du moment pourrait très bien être bouleversé d’ici au tomber de rideau de 2018.

23. Le nombre de mois depuis sa dernière semaine en tant que N.1

Le 6 novembre 2016. C’est le dernier jour qu’a vécu Djokovic sur le toit de la planète tennis. Mais entre Murray, Nadal et Federer, la place de numéro un mondial est toujours revenue à un autre que lui depuis. Les blessures, le moral en baisse et le retour au plus haut niveau du monstre à deux têtes "Fedal" ont eu raison de la suprématie Djoko sur le classement ATP. Surtout, son coude l’a tiraillé pendant de longs mois, le faisant plonger dans la hiérarchie. Avant de revenir cette saison aussi fort qu’on ne l’avait laissé.

0. Les points qu’il a à défendre d’ici la fin de saison

Novak Djokovic est désormais en position de force. Le Serbe "profite" de sa fin de saison prématurée en 2017 pour repartir d’une page blanche dans les bilans. Nole n’a aucun point à défendre d’ici à la fin de la saison, et va pouvoir capitaliser. Ses concurrents ne peuvent en dire autant. Rafael Nadal et son été de feu ne compte pas vraiment sur la saison de dur, a fortiori une fois l’US Open passé. Juan Martin del Potro a encore 910 points à défendre, une somme qui devrait être dans ses cordes à la vue de son niveau de jeu actuel. Roger Federer a plus à défendre pour sa part avec 2090 points en jeu dans les prochaines semaines. Une pression à laquelle seul Novak Djokovic échappe.

à voir aussi Classements ATP

400. Le nombre de points minimum que Djokovic reprendra à Federer s’il est finaliste à Shanghai

A Shanghai, le joueur de 31 ans a démarré sous de bonnes bases, en dominant Jérémy Chardy au 2e tour. Djokovic fait partie des favoris pour le titre en Chine et pourrait faire une très bonne opération comptable, ce même sans soulever le trophée. Imaginons une finale, plutôt plausible, entre le Serbe et Roger Federer, tête de série N.1. Tenant du titre, le Suisse doit l’emporter pour conserver son pécule de 1000 points au prochain classement ATP. Et même en triomphant, il perdrait pas moins de 400 points sur son vis-à-vis, avec les 600 points acquis par Djokovic avec son rang de finaliste. Le Bâlois n’aurait alors plus que 55 points d’avance à la Race – le classement des performances 2018 -, une poussière en somme.

1035. Les points qui le séparent de Nadal à la Race

Dans son viseur, Djokovic pourrait alors cibler Rafael Nadal, toujours en tête des deux bilans comptables du tennis. Son retard est assez mince, à peine plus de 1000 points. Une victoire en Masters 1000 en somme. Avec Shanghai cette semaine puis Bercy dans deux semaines et demi, il reste deux gros tournois où tout pourrait se jouer. Sans compter que Nadal, touché à un genou et absent de la tournée asiatique, va perdre le bénéfice de sa victoire à Pékin en 2017.

4. Les tournois que Djokovic pourrait disputer

Le planning du reste de la saison reste flou pour le Majorquin. Son coach Carlos Moya a estimé son retour au Masters de Paris-Bercy, pas avant. Djokovic a donc de quoi combler son retard. Il a même assuré qu’il laissait « la porte ouverte » à une participation à Bâle ou Vienne, deux ATP 500, à partir du 22 octobre, dans le seul but assumé de retrouver la place de N.1. Avec Shanghai, cela lui donne deux munitions supplémentaires pour engranger et arriver à Londres en patron. S’il remporte le tournoi chinois, l’affaire sera ainsi quasiment entendue.

2. Ses deux possibles futurs adversaires l’ont déjà battu cette saison

Attention toutefois car la voie vers les sommets n’est pas non plus royale pour le Djoker. Dès les huitièmes de finales jeudi, il devra se méfier de son adversaire, l’Italien Marco Cecchinato et le Sud-Coréen Hyeon Chung, qui s’affronteront mercredi. Les deux hommes ont pour point commun d’avoir dominé Djokovic cette saison, à chaque fois en Grand Chelem. Chung l’avait emporté en 8e de finale de l’Open d’Australie, avant que Cecchinato ne renverse Djokovic dans un quart de finale épique à Roland-Garros. L’un comme l’autre ont baissé de pied depuis, mais ils n’en restent pas moins dangereux.

2019. L’autre échéance possible pour la mission de Djokovic

Si l’opération reconquête échouait en 2018, elle ne constituerait pas un échec, mais plutôt une partie remise. Avec son début de saison très moyen, Novak Djokovic n’aura ainsi que 200 points à défendre lors des trois premiers tournois majeurs de la saison, Open d’Australie, Indian Wells et Miami. Avant Roland-Garros, le total enfle jusqu’à 695 points. Une paille pour un joueur de sa trempe sur dur et surtout en comparaison de ses grands rivaux. Rafael Nadal aura 3720 points à défendre, Roger Federer 5210 ! Toute ne serait alors qu’une question de temps avant que Djokovic ne retrouve sa place dans les cimes, tout en haut du tennis mondial.

Loris Belin @LorisBelin