Nadal rafael s'écroule joie 072010
Nadal célèbre son nouveau titre à Wimbledon | AFP-KIRK

Le grand huit pour Nadal !

Publié le , modifié le

Rafael Nadal a remporté le huitième tournoi du Grand Chelem à Wimbledon, un tournoi qu'il avait déjà gagné en 2008. L'Espagnol a dominé le Tchèque Tomas Berdych en trois sets 6-3, 7-5, 6-4. Berdych qui participait à sa première finale a visiblement payé cher son inexpérience à ce niveau. Forfait l'an passé sur blessure, Nadal reste ainsi sur une belle série de 14 victoires consécutives sur le gazon londonien.

Dans la première manche, Rafael Nadal réussissait le break au fameux 7e jeu en alignant quelques passings de coups droit splendides et en profitant d'une légère baisse de régime au service de Berdych qui ne sauvait qu'une balle de break à 0-40. Un jeu blanc sur son engagement plus tard, l'Espagnol menait 5-3 avant de se retrouver à 15-40 au jeu suivant. Un ace du Tchèque annihilait la première mais un retour puissant du numéro 1 mondial contraignait ensuite le demi-finaliste de Roland-Garros à mettre son revers à deux mains dans le filet. En une demi-heure, le set tombait dans l'escarcelle du taureau de Manacor (6-3).

Dès l'entame du deuxième set, Berdych forçait Nadal à serrer le jeu. Il s'offrait trois balles de break mais le lauréat de l'édition 2008 s'en sortait grâce à deux coups droits puissants et à un service extérieur magnifique. Il tenait son engagement (1-0 puis 4-3 et 6-5). Et profitait d'un jeu de service catastrophique de son adversaire (jeu concédé blanc avec 3 fautes directes) pour se détacher irrésistiblement (7-5). Même sans être mirobolant, Nadal avait de nouveau bien su négocier les points clefs.

Dans la troisième manche, Nadal qui souffrait toujours d'un genou droit, faisait de son mieux pour écourter cette rencontre. Mais Berdych résistait, s'appuyant toujours sur un excellent service. Il égalisait même sur un jeu blanc à 3-3. L'enfant de Manacor qui participait à sa quatrième finale (dont une victoire en 2008), gardait son sang froid, n'hésitait pas à faire quelques pas supplémentaires pour se placer sur son coup droit et prendre ainsi de vitesse le Tchèque (4-3). Ce dernier se faisait peur sur son service, mais tenait une fois encore (4-4). Comme toujours, Nadal ne lâchait rien et sentait que sur le prochain service, il pourrait remettre la pression. Et c'est ce qui est arrivé, sur un passing de toute beauté dès sa première balle de match, pour l'emporter en trois sets 6-3, 7-5, 6-4

Réactions:
Tomas Berdych
: "Il a été vraiment très fort. Ce qui a fait la différence  c'est que quand il a eu une ouverture, il l'a saisie. Il joue de manière plus  agressive sur gazon et ça le rend très dangereux. Il a très peu de points  faibles, il ne faut pas s'attendre à ce qu'il vous donne quoique ce soit. C'est  difficile de trouver une bonne tactique. Mon plan était seulement de me  concentrer sur chaque point, de prendre un bon départ et de saisir mes chances.  Ses résultats sur dur ne sont pas tout à fait aussi bons, peut-être parce que la  tournée américaine arrive tard dans la saison et qu'il connaît souvent des  soucis de santé à ce moment. Il faut une accumulation de tellement de facteurs  pour faire un grand résultat. Peut-être cette année? Moi j'essaie de continuer à  progresser, de grimper au classement et de me fixer dans le Top 10. Je n'aime  pas jouer lorsqu'il y a du vent. Avec son jeu c'est peut-être un peu plus  facile. Mais les conditions étaient les mêmes pour tous les deux et je ne pense  pas que cela ait eu un impact énorme sur la finale."

Romain Bonte