Ivan Lendl - 1990 US Open
Malaimé du public, Ivan Lendl possède cela étant l'un des plus beaux palmarès de l'US Open | AFP - TIM CLARY / NOSOURCE

Le grand huit d’Ivan Lendl

Publié le , modifié le

A deux semaines du début de l'US Open -quatrième levée du Grand Chelem, voici le septième volet d'une galerie de stars qui ont marqué leur époque depuis 1978, première année où le tournoi s'est disputé sur le decoturf de Flushing Meadows. Aujourd'hui, éclairage sur le parcours d' Ivan Lendl, qui détient le record de huit finales consécutives sur le ciment US, et notamment sa demi-finale de 1984 contre l'Australien Pat Cash.

Du haut de ses 8 titres du Grand Chelem et ses 270 semaines en tête de la hiérarchie mondiale, Ivan Lendl s’est imposé comme l’un des plus grands joueurs de tous les temps. Irrésistible en fond de court, c’est à l’US Open qu’il a le plus souvent brillé en y atteignant huit fois consécutivement le stade de la finale entre 1982 et 1989. Un record ! Le tout pour trois sacres. S’il n’a pas laissé au public un souvenir impérissable à cause de son côté antipathique, le Tchèque, aujourd’hui naturalisé américain, a marqué la quatrième levée de la saison de son empreinte.

Sa plus belle victoire

Contre Pat Cash, demi-finale 1984 : 3-6, 6-3, 6-4, 6-7, 7-6

En ce jour d’août 1984, Ivan Lendl a 24 ans et affronte Pat Cash en demi-finale du Grand Chelem américain. Déjà finaliste les deux années précédentes, le Tchèque traîne encore sa réputation de "poule mouillée" (dixit Jimmy Connors) aux USA malgré sa victoire un peu plus tôt dans la saison face à John McEnroe à Roland-Garros. A cette époque, il flirte avec la première place mondiale qu’il a déjà occupé quelques mois depuis 1983. Une victoire sur le ciment US lui permettrait de prendre les rênes du classement mondial. Face à lui, l’Australien est l’une des révélations du circuit ATP. A seulement 19 ans, le 16e joueur mondial de l’époque obtient cette année là sa meilleure performance sur le Grand Chelem US. Le match entre les deux hommes a tout d’une opposition de style. Cash, les cheveux maintenu par son bandeau, multiplie les services-volées tandis que Lendl, fidèle à sa philosophie, fait parler sa puissance en fond de court. Alors qu’il mène deux manches à une, Lendl voit revenir sur ses talons un Pat Cash en pleine réussite au filet. Multipliant les volées de génie, l’Aussie fait mieux que simplement rivaliser avec le géant tchèque. Il arrache le tie-break de la quatrième manche et lance cette demi-finale dans un dernier set à couper le souffle. Là, Cash sauve d’abord une série de balles de match sur son service avant d’en avoir lui-même deux, deux jeux plus tard. La première est sauvée par un lob imparable de Lendl. La foule présente pour ce « Super Saturday » s’électrise. Sur la seconde, Cash croit servir un ace (le ralentit de la vidéo le confirme) refusé par l’arbitre. Fou de rage, l’Australien sert une seconde balle. Au filet, il multiplie les prouesses mais Lendl tient bon et finira par le breaker quelques minutes plus tard, sous l’ovation de la foule. Malheureusement pour lui, cette victoire exceptionnelle ne sera pas confirmée en finale où il s’inclinera face à John McEnroe, numéro 1 mondial d’alors, et son principal rival sur le circuit. Pat Cash aura finalement sa revanche. Trois ans plus tard, c’est en finale de Wimbledon qu’il privera Lendl du seul titre du Grand Chelem qui manque à son palmarès.

Ses autres matchs de référence :

Sa victoire contre John McEnroe en finale de l'édition 1985, 7-6, 6-3, 6-4
Alors qu’il reste sur deux défaites face à l’Américain lors de tournois majeurs en finale de l’US Open 1984 et lors de la Masters Cup cette même année, le Tchèque prend sa revanche la saison suivante. Son premier titre à l’US Open. Il s’empare par la même occasion de la place de numéro mondial qu’il gardera pendant trois ans.

Sa défaite contre Boris Becker en finale de l'édition 1989, 7-6 (2), 1-6, 6-3, 7-6 (4)
A 29 ans et pour sa dernière finale à l’US Open (la huitième de rang !) le Tchèque bute sur un Boris Becker au sommet de son art. L’Allemand le domine en 3h51 et empoche son quatrième titre du Grand Chelem. Déjà vainqueur du Tchèque en finale de Wimbledon en 1986 il récidive pour ce qui sera la plus belle saison de sa carrière. Lendl et l’US Open ne s’arrête pas là. Il y disputera encore une demi-finale en 1991 et deux autres quarts.

Palmarès à Flushing Meadows : 3 victoires, 8 finales, 1 demie

1979 : Deuxième tour contre Roscoe Tanner
1980 : Quart de finale contre John McEnroe
1981 : Huitième de finale contre Guitas erulaitis
1982 : Finale contre Jimmy Connors
1983 : Finale contre Jimmy Connors
1984 : Finale contre John McEnroe
1985 : Vainqueur contre John McEnroe
1986 : Vainqueur contre Miloslav Mecir
1987 : Vainqueur contre Mats Wilander
1988 : Finale contre Mats Wilander
1989 : Finale contre Boris Becker
1990 : Quart de finale contre Pete Sampras
1991 : Demi-finale contre Stefen Edberg
1992 : Quart de finale contre Stefen Edberg
1993 : Premier tour contre Neil Borwirck
1994 : Deuxième tour contre Bernd Karbacher