WTA clijsters kim 042010
Kim Clijsters, victorieuse l'an dernier de l'US Open | AFP-STOCKMAN

La succession est ouverte

Publié le , modifié le

Juan Martin Del Potro forfait, le titre masculin de l'US Open est disponible. Rafael Nadal, qui ne s'est jamais imposé ici, rêve de soulever le trophée, comme Roger Federer, vainqueur de cinq des six dernières éditions. Côté tricolore, l'absence de Tsonga ne laisse que Gaël Monfils parmi les têtes de série. Chez les femmes, Kim Clijsters aura fort à faire pour conserver sa couronne, même si le forfait de la N.1 mondiale Serena Williams lui enlève une rivale.

Ils sont trois à sortir du lot. Rafael Nadal, N.1 mondial qui ne s'est jamais imposé à New York, Roger Federer, qui a vu sa série de cinq succès consécutifs interrompue par Juan Martin Del Potro l'an dernier, Andy Murray, qui s'est offert le scalp des deux rivaux durant la tournée américaine, voilà les grands favoris de l'US Open 2010 chez les hommes. Derrière, une gentille meute composée de Novak Djokovic, Robin Soderling, Tomas Berdych, Andy Roddick espèrent tirer leur épingle du jeu. Mais comme toujours, le tirage du tableau sera déterminant pour la suite des événements. Car David Nalbandian (N.31), Lleyton Hewit (N.32) ou Richard Gasquet (non tête de série) peuvent se retrouver très rapidement face à l'un de ses ténors, même dès le 1er tour pour le Français. Et rendre beaucoup plus précaire l'avancée vers un sacre.

Côté français, le forfait de Jo-Wilfried Tsonga, blessé au genou depuis Wimbledon, ne laisse que Gaël Monfils parmi les têtes de série "protégées" au départ. Mais le numéro 17 ne donne pas au Parisien toutes les garanties, lui qui a encore souffert dans sa chair durant la tournée américaine précédent l'US Open. Avec un Julien Benneteau performant, passé à deux doigts de sortir Rafael Nadal à Cincinnati, un Michael Llodra qui est resté à quai des têtes de série pour une place, ou un Gilles Simon qui n'a pas encore retrouvé toutes ses sensations et sa constance, des exploits sont possibles.

Dans le tableau féminin, le forfait de Serena Williams laisse un grand vide. La N.1 mondiale n'est toujours pas remises d'une blessure domestique à un pied, et elle ne pourra pas viser un quatrième titre à New York, tout comme Justine Henin ne prétendra pas à soulever pour la troisième fois le trophée. Du coup, c'est la danoise Caroline Wozniacki qui hérite de la tête de série N.1. Un statut logique pour la deuxième joueuse mondiale, victorieuse cette semaine du tournoi de Montreal, qui tentera de faire mieux que l'an dernier. En 2009, seule Kim Clijsters lui avait barré la route au dernier moment, s'imposant en deux manches en finale. La Belge sera présente pour défendre son titre et le seul du Grand Chelem qu'elle a gagné dans sa carrière (déjà à deux reprises). Plutôt convaincante à New Haven, Marion Bartoli hérite de la tête de série 13, mais elle ne sera pas la seule Tricolore théoriquement épargnée au 1er tour, puisqu'Aravane Rezaï possède le N.18, mais n'a pas accumulé beaucoup de confiance que ce soit à San Diego, Cincinnati, ou Montreal, en ne gagnant qu'un seul match en trois tournois. Mais les Grands Chelems, c'est autre chose, et elle a déjà  prouvé par le passé qu'elle savait se sublimer pour ce gendre d'occasions.