Murray - Djokovic - Federer - Tsonga - Del Potro - montage US Open
L'US Open débute lundi à New-York. Il devrait se jouer entre ces cinq là | AFP

La quinte flush de l'US Open

Publié le , modifié le

A Flushing Meadows (du 27 août au 9 septembre), ils sont cinq à pouvoir prétendre au titre. Roger Federer, Novak Djokovic et Andy Murray, les trois rescapés du "Big Four", sont bien sûr les plus attendus. Mais en l'absence de Rafael Nadal, toujours diminué par une tendinite au genou, la porte s'entrouvre pour des outsiders tels que Juan Martin Del Potro, vainqueur en 2009, et Jo-Wilfried Tsonga.

Roger Federer (N.1) : vers un sixième titre record

Pourquoi il peut prétendre au titre. Parce que Roger est redevenu Federer. Depuis octobre 2011, l'ombre de "maître Rodgeur" plane de nouveau sur le circuit. Il a accroché neuf titres supplémentaires à son palmarès. De quoi lui permettre de récupérer son fauteuil de numéro 1 mondial pour au moins 293 semaines. Surtout, il a retrouvé la clé du succès en Grand Chelem à Wimbledon après deux ans et demi de "disette". Le ciment ne semble pas lui faire peur puisqu'il reste sur un succès, son cinquième, à Cincinnati. A New-York, il briguera un 18e titre majeur, le sixième ici. Un record de plus.

Son tableau. C'est avec le statut de numéro 1 mondial, une première depuis Wimbledon 2010, que Federer se présente à l'US Open. Pas de chance, le tirage l'a placé dans la même partie de tableau qu'Andy Murray, son bourreau en finale des JO.

Ses précédents parcours à l'US Open. Vainqueur : 2004, 2005, 2006, 2007, 2008. Finaliste : 2009. Demi-finaliste : 2010, 2011.

Novak Djokovic (N.2) : le dur dans la peau

Pourquoi il peut prétendre au titre. D'abord, parce qu'il est le tenant du titre. Ensuite, parce qu'il est mort de faim. Un peu redescendu de son piédestal durant la saison, Djokovic veut récupérer son costume de patron à la faveur de la tournée américaine. Déçu après sa médaille en chocolat aux JO, Nole est reparti tambour battant sur le ciment de l'Oncle Sam. Titré à Toronto, il a atteint la finale de Cincinnati la semaine suivante. Le dur reste sa surface de prédilection. Sur les cinq tournois du Grand Chelem qu'il a conquit dans sa carrière, quatre l'ont été sur ciment (Open d'Australie 2008, 2011, 2012 et US Open 2011). Au même titre que Federer le Serbe est la valeur sûre du circuit. Il a, en effet, rallié au minimum les demi-finales des neuf derniers tournois majeurs où il était engagé.

Son tableau. Dur dur pour Nole. Le tirage au sort l'a placé dans le même quart que Juan Martin Del Potro, autre prétendant à la gagne. Avant cela, il commencera "en douceur" face à l'Italien Paolo Lorenzi.

Ses précédents parcours à l'US Open. Vainqueur : 2011. Finaliste : 2010, 2007. Demi-finaliste : 2008, 2009

Andy Murray (N.3) : un compteur à débloquer

Pourquoi il peut prétendre au titre. On avait presque fini par arrêter d'y croire. A force de l'annoncer parmi les potentiels vainqueurs en Grand Chelem, les principaux observateurs du tennis s'étaient lassés de voir Andy Murray toujours échouer dans la conquête de son premier titre majeur. Sa défaite face à Federer à Wimbledon, sa quatrième à ce stade de la compétition, avait abondé dans ce sens. Mais depuis, le déclic a eu lieu. Les JO sont passés par là. L'Ecossais y a décroché la médaille d'or en simple, le plus beau titre de sa carrière à ce jour. Et avec le métal jaune, ce sont les espoirs d'un titre en Grand Chelem qui ont refait surface. Le titre semble même lui tendre les bras. Non, ce n'est pas une formule : il n'en a jamais été aussi proche.

Son tableau. Tête de série numéro 3 en l'absence de Rafael Nadal, le Britannique débutera face au Russe Alex Bogomolov junior. Il pourrait croiser ensuite Milos Raonic en huitièmes et Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale.

Ses précédents parcours à l'US Open. Finaliste : 2008. Demi-finaliste : 2011

Juan Martin Del Potro (N.7) : de retour sur "ses" terres

Pourquoi il peut prétendre au titre. Car c'est ici que tout à commencé, ou presque. En 2009, Juan Martin Del Potro avait soulevé des montagnes pour remporter son premier titre du Grand Chelem. Depuis, la Tour de Tandil a connu bien des déboires. Une saison 2010 presque vierge après son opération du poignet et une année de plus pour retrouver ses sensations. 2012 est donc l'année du grand retour. Titré à Marseille et Estoril, demi-finaliste à Madrid et Cincinnati, il a conquis au passage une médaille de bronze aux JO. La montée en puissance avant un nouveau titre majeur ? Si son physique tient le choc, l'Argentin pourrait être l'une des grandes surprises du tableau.

Son tableau. Del Potro débutera la compétition par un duel fratricide contre David Nalbandian, l'ancienne référence en Argentine. Si tout se passe bien pour lui, il pourrait ensuite croiser Ryan Harrison, Andreas Seppi, et un autre compatriote, Juan Monaco, avant un quart contre Djokovic.

Ses précédents parcours à l'US Open. Vainqueur 2009. Quart de finaliste 2008

Jo-Wilfried Tsonga (N.5) : la surprise du chef ?

Pourquoi il peut prétendre au titre. Il est le moins armé des cinq prétendants. Pourtant, Jo-Wilfried Tsonga a prouvé cette saison pouvoir rivaliser avec les tous meilleurs dans des matchs en cinq sets. Quart de finaliste à Roland-Garros, demi-finaliste à Wimbledon, médaillé d'argent en double aux JO, Tsonga vit un été faste. Bien sûr avec un seul quart de finale à son actif à Flushing Meadows, son passif ne plaide pas en sa faveur. Mais il faut rappeler que depuis son éclosion au plus haut niveau (saison 2008) le numéro 1 français s'est le plus souvent présenté à New-York sur les rotules, lorsqu'il n'y était pas tout simplement forfait (2010). En pleine possession de ses moyens qui sait jusqu'où il peut aller. A force de tourner autour, ça devrait finir par payer.

Son tableau. Dans le quart d'Andy Murray, Tsonga devra d'abord se défaire d'un qualifié pour son entrée en lice. Il pourrait ensuite croiser le Croate Marin Cilic en huitième de finale.

Ses précédents parcours à l'US Open. Quart de finaliste 2011. Huitième de finaliste 2009.