La Next Gen au tapis à Monte-Carlo

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Tsitsipas Monte-Carlo
Stefanos Tsitsipas, à Monte-Carlo, le 18 avril 2019. | LAURENT LAIRYS / DPPI

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Tsitsipas, Thiem, Zverev au tapis. La relève du tennis mondial a été décimée jeudi à Monte-Carlo où Djokovic et Nadal ont, eux, tenu leur rang et atteint sans trembler les quarts de finale.

La Next Gen a subi une hécatombe ce jeudi à Monte-Carlo. Tsitsipas, Thiem, Zverev ont été stoppés aux portes des quarts. Medvedev est un des rares survivants. Dans son duel de stars montantes, Daniil Medevedev a confirmé qu'il était la bête noire de Tsitsipas, qu'il a battu les quatre fois où ils se sont rencontrés. Et il jouera vendredi son premier quart de finale de Masters 1000, surpris que cela arrive sur terre battue, lui qui préfère le dur.

Jusque-là, il n'avait gagné que deux matches du circuit principal de l'ATP sur terre. Et cette année à Monte-Carlo, il en est déjà à trois ! Prochaine étape : Novak Djokovic"Avant le tournoi, j'aurais répondu que j'ai moins de chances de le battre ici qu'à Melbourne. Mais maintenant, nous sommes en quarts...", veut croire le Russe. "Il a beaucoup amélioré son déplacement et ses résultats montrent qu'il est proche du Top 10. Et puis, il est dans la forme de sa vie", a estimé Djokovic au sujet de son prochain adversaire.

Le Serbe qui a battu l'Américain Taylor Fritz (65e) 6-3, 6-0, peut se féliciter de se score flatteur même s'il est encore loin de son meilleur niveau. "Je suis plus serein qu'après le premier match", a-t-il toutefois déclaré, satisfait de cette victoire obtenue dans des conditions rendues difficiles par le vent. Pour son entrée en lice, il avait bataillé contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber. "Je me sens mieux (...) mais c'était quand même un de ces jours où il faut juste s'accrocher et essayer de mettre une balle de plus dans le court (que l'adversaire), et ça s'est révélé suffisant", a souligné le double vainqueur en Principauté (2013, 2015).

Nadal trop fort pour Dimitrov

Rafael Nadal, qui est en quête d'un 12e sacre sur le Rocher, où il a d'ailleurs remporté les trois dernières éditions, s'est montré trop fort pour le Bulgare Grigor Dimitrov (28e), battu 6-4, 6-1. L'ex-N.3 mondial a bien tenté de résister, mais une fois qu'il a lâché prise en fin de premier set, le match lui a échappé. "Le premier set était de haute qualité, a commenté le Majorquin. Dans le second, il y avait plus de vent et il y a donc eu plus de fautes. (...) Les deux premiers matches (il a balayé son compatriote Roberto Bautista Agut au tour précédent, ndlr), j'ai joué suffisamment bien pour gagner. C'est donc un bon début de saison", a-t-il souligné.

Herbert n'a pas confirmé 

Dans la série des défaites inattendues, celle de Dominic Thiem, 5e mondial et finaliste de Roland-Garros l'an dernier, face au Serbe Dusan Lajovic. Le 48e mondial est en bonne place pour la suite, en particulier au vu de la sévérité du score : 6-3, 6-3. Lajovic a une belle carte à jouer pour espérer affronter son célèbre compatriote Djokovic en demi-finales, puisqu'il devra pour ce faire éliminer Lorenzo Sonego, 96e mondial et issu des qualifications. Mais l'Italien bénéficiera sans doute du soutien du nombreux public transalpin venu en voisin.

Un public qui a porté Fabio Fognini (18e) à la victoire face au N.3 mondial Alexander Zverev (7-6 (8/6), 6-1). L'Italien tentera de retrouver les demi-finales à Monte-Carlo, qu'il avait déjà atteintes en 2013. Il devra pour cela battre le Croate Borna Coric (13e), logique vainqueur du Français Pierre-Hugues Herbert 6-4, 6-2 (49e et dernier Tricolore en lice). "On est toujours déçu après une défaite, mais le niveau de déception est moins élevé que pour d'autres défaites car il était meilleur et parfois il faut savoir dire bravo", a commenté l'Alsacien.

AFP

Masters 1000