Roger Federer démarre dans la douleur
Roger Federer démarre dans la douleur | AFP - Glyn Kirk

La mauvaise passe de Federer

Publié le , modifié le

Considéré par bon nombre d'observateurs comme le plus grand joueur de l'histoire, Roger Federer connaît ces derniers temps un passage difficile. Le Suisse qui vient d'essuyer une décevante élimination en quart de finale à Wimbledon, va chuter à la 3e place du classement mondial. Cette déconvenue signifie-t-elle pour autant que le joueur vit ses derniers moments de gloire ?

Lui qui avait déjà cédé sa place de N.1 à l'issue des Internationaux de France au profit de Rafael Nadal, va être dépassé par le Serbe Novak Djokovic (qui a atteint le dernier carré à Wimbledon). Le natif de Bâle était devenu N.1 pour la première fois en février 2004. Il avait par la suite perdu sa  place au profit de Nadal entre août 2008 et juillet 2009, mais n'était  jamais descendu plus bas. En 2008, Federer avait déjà connu une mauvaise passe, mais celle-ci était due à une mononucléose qui l'avait empêché d'efffectuer une bonne préparation. La dernière fois que Federer s'était retrouvé au troisième rang mondial, c'était en novembre 2003, il y a déjà sept ans !

A 28 ans, Federer n'a probablement pas l'intention de s'arrêter là. Il suffit de le regarder balancer quelques passings dont il a le secret pour comprendre que le talent ne s'évapore pas du jour au lendemain, même en période de forte chaleur... Mais ce passage à vide n'est sûrement pas là par hasard. Les coups toujours remarquables se font moins présents, et son premier faux pas en quart de finale à Roland-Garros cette année a été la confirmation d'une saison 2010 qui s'annonçait délicate. Ses douleurs dorsales et à la cuisse y sont peut-être pour quelque chose, ses adversaires ont également appris à le connaître, mais le joueur vit peut-être plus simplement une période de doute, voire de lassitude.

Il est toujours plus difficile de rester au sommet que de l'atteindre. Qui peut se targuer d'avoir dominer le tennis mondial pendant pratiquement sept années consécutives ? Si Justine Henin a mis un terme à sa carrière, avant de se raviser, c'était avant tou parce que l'envie n'y était plus. Sorte de lassitude après avoir tout gagné. Et depuis ses premières heures de gloire, Roger Federer a surtout connu les succès, en réalisant la remarquable performance d'atteindre 23 fois de suite le dernier carré d'un tournoi du Grand Chelem. Robin Soderling a mis un terme à cette série cette année à Roland-Garros, et l'image du joueur intouchable a commencé à s'écorner.

A Wimbledon, il avait disputé les sept dernières finales et remporté six fois le trophée. Il était en course pour égaler le record de Pete Sampras. Au premier tour, le Suisse était passé à deux doigts de la défaite face au Colombien Alejandro Falla. "S'il y a un match dont je vais me souvenir, c'est celui-là. Wimbledon va me faire mal", a reconnu Federer après sa défaite face à Berdych. "Je ne pense pas que j'ai joué un mauvais match,", a-t-il ajouté en estimant que cet échec était notamment dû à des problèmes physiques et des "soucis à une jambe et au dos depuis la finale de Halle." Le Suisse a reconnu que "les vacances" allaient lui "faire du bien."

Car visiblement, les sensations n'étaient plus au rendez-vous lorsque pour la première fois, il avait perdu lors de sa préparation sur gazon, en finale de Halle, contre Lleyton Hewitt. Federer va sans doute devoir serrer encore un peu les dents pour terminer cette saison, et en tirer des enseignements, mais de là à dire que le Suisse ne retrouvera plus les sommets, il est sans doute un peu tôt.

Romain Bonte