Open d'Australie 2011 Justine Henin
La Belge Justine Henin | AFP - Torsten Blackwood

Henin en service décommandé

Publié le , modifié le

La Belge Justine Henin, finaliste de l'Open d'Australie 2010, a été stoppée net vendredi par la Russe Svetlana Kuznetsova, qui s'est adjugée, comme la N.1 mondiale Caroline Wozniacki. L'ancien N.1 mondiale la Russe Maria Sharapova, vainqueur de l'Open d'Australie en 2008, s'est aussi qualifiée en battant difficilement l'Allemande Julia Goerges. L'Américaine Venus Williams a abandonné dans les premières minutes de son match face à l'Allemande Andrea Petkovic.

TABLEAU FÉMININ DE L'OPEN D'AUSTRALIE

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour la Belge Justine Henin, auteur d'un come-back éblouissant l'an dernier mais sorti très vite cette année. Henin, également vainqueur en 2004, tombe de haut: si elle avait pris la porte au 2e tour en 2000 à Melbourne, elle avait toujours atteint au moins les 8e de finale depuis.La saison dernière, alors qu'elle sortait tout juste d'un an et demi de retraite anticipée, elle avait réalisé un parcours époustouflant jusqu'en finale, où seule Serena Williams avait pu l'arrêter. Cette année, en dépit d'un coude encore douloureux qui l'a éloigné six mois des courts, elle faisait figure de prétendante sérieuse et les amateurs salivaient d'avance de son duel théorique en quarts face à la N.1 mondiale Caroline Wozniacki. "Je sais que je ne suis pas à 100% de mes capacités", a déclaré Hénin. "Je le savais avant de rentrer sur le court. C'est pour ça que je dis que je n'ai pas d'excuse, car j'ai décidé de jouer comme cela. Cela a été dur ces trois derniers jours pour mon coude. J'ai juste fait tout ce qui était possible pour que cela aille, mais ce n'était pas suffisant."

Elle est apparue assez impuissante lors de son 3e tour vendredi, perdu 6-4, 7-6 (10/8) face à la 26e mondiale, ancienne N.2. Svetlana Kuznetsova a profité des errements au service de sa rivale (57% de réussite et 9 doubles fautes), imposant sa puissance et sa combativité. Henin effectuait cependant un joli baroud d'honneur en fin de partie et sauvait trois balles de match, en vain. Elle devait s'incliner sur une énième double faute. "On a un peu fait le spectacle, comme une tragi-comédie", a décrit la Russe. "Il a fallu se battre pour dominer ses nerfs, se battre contre soi-même. Vous essayez de prendre votre temps mais ça ne marche pas trop. Donc je suis plutôt contente. Et j'ai aussi été un peu chanceuse, le tie-break s'est joué un peu à la loterie. C'était fou, nous avons eu de longs échanges et je me suis beaucoup battue." Combative et agressive comme au temps de sa victoire à Roland-Garros en 2009, Kuznetsova rencontrera au prochain match l'Italienne Francesca Schiavone, vainqueur de... Roland-Garros en 2010. La tête de série N.6 a remporté son match face à la Roumaine Monica Niculescu en deux temps, 6-0, 7-6 (7/2).

Attendu au tournant, la N.1 mondiale Caroline Wozniacki a eu un peu plus de difficultés que lors de ses deux premiers tours expéditifs, face à Dominika Cibulkova 6-4, 6-3. La Slovaque, 32e mondiale, s'est montrée très agressive et prenait même à trois reprises le service de son adversaire. Cependant, elle commettait aussi quatre fois plus de fautes directes que la Danoise et manquait l'exploit. La gagnante affrontera au prochain match la Lituanienne Anastasija Sevastova, 46e mondiale, et dont la présence en 8e de finale constitue de loin la meilleure performance de sa carrière.

Visiblement agacé par les critiques journalistiques sur son attitude, la Danoise s'est montré particulièrement offensive après la rencontre: "Des journalistes ont dit que mes conférences de presse étaient un peu ennuyeuses", a-t-elle déclaré. "Que je donnais toujours les mêmes réponses. Je trouve ça drôle parce qu'on me pose toujours les mêmes questions! Donc je vais commencer puisque je sais ce que vous allez me  demander. Je me suis sentie bien sur le court aujourd'hui, j'ai joué plutôt un  bon match. Je suis contente d'avoir pris ma revanche après ma défaite contre  elle la semaine dernière au tournoi de Sydney. Ce n'était pas un match facile,  elle était en feu. Je suis contente d'être passée au prochain tour. Maintenant, peut-être pouvez-vous me poser des questions un peu plus  intéressantes!" La jeune joueuse prend de l'assurance. De bon augure pour la suite de son tournoi.

La Russe Maria Sharapova, vainqueur de l'Open d'Australie en 2008, s'est aussi qualifiée pour les 8e de finale en s'employant pour sortir l'Allemande Julia Goerges, 4-6, 6-4, 6-4. Elle ne rencontrera pas Venus Williams mais Andrea Petkovic. La N.5 mondiale a abandonné face à l'Allemande, 33e mondiale, en raison d'une blessure à la  cuisse droite. Dès le premier jeu, Williams a grimacé de douleur, a fait appel à un  médecin et a choisi de se retirer dans la foulée. Elle avait été touchée  mercredi lors de son 2e tour remporté face à la Tchèque Sandra Zahlavova. e vais essayer de me soigner pour vendredi et être prête à jouer", avait  assuré la joueuse après son match, précisant être touchée "au psoas", un muscle  fléchisseur.

AFP