Halep corrige Serena Williams

Halep corrige Serena Williams

Publié le , modifié le

La Roumaine Simona Halep s'est offert la N.1 mondiale Serena Williams au Masters féminin de Singapour, en lui infligeant un 6-0, 6-2 sans appel. Williams, handicapée ces derniers temps par l'état de son genou gauche, qui l'avait contrainte à l'abandon au tournoi de Pékin début octobre, n'a pas existé. La Serbe Ana Ivanovic, battue d'entrée par l'Américaine, a bien réagi en dominant la Canadienne Eugénie Bouchard (6-1, 6-3)

Simona Halep, 4e mondiale, dont c'est le premier Masters, n'avait jamais battu  aucune des trois premières mondiales, et s'était inclinée jusqu'ici à trois  reprises devant Serena Williams. Elle a remporté cette fois le plus éclatant succès de sa carrière, face à  une Américaine de 10 ans son aînée et en panne de service, son arme pourtant la  plus redoutable: 7 doubles fautes et 5 breaks concédés.

"J'ai servi comme une gosse de 10 ans, a souri Serena après le match. Oui,  c'était vraiment gênant, oui, très gênant". Elle n'avait plus été battue aussi  sèchement depuis un 6-1, 6-1 infligé en 1998 par Joannette Kruger à Oklahoma  City, dans un tournoi que la Sud-Africaine avait remporté en battant sa soeur Venus en finale, 6-3, 6-2.

"Dieu sait où était mon service"

Elle n'a pas cherché d'excuses du côté de son genou: "je pense que Simona a joué vraiment bien, le meilleur match de sa carrière". Et elle a promis de  "travailler fort" et de "s'entraîner particulièrement" pour la prochaine fois  où elles se rencontreront. Sa forme était "n'importe où sauf à 100%", a-t-elle reconnu. "Mon coup  droit était absent aujourd'hui encore, je pense qu'il a pris des vacances  anticipées (...) et Dieu sait où était mon service", a-t-elle conclu. "Oui, je crois que c'était le plus beau match de ma vie, a exulté Halep. Je  suis un peu surprise, mais je savais avant le match que je n'avais rien à  perdre, qu'il fallait jouer, c'est tout. C'est la meilleure du monde, la numéro un".

Serena, si elle veut réussir le premier triplé au Masters depuis Monica  Seles en 1992, doit encore attendre, et se reprendre lors de son prochain rendez-vous du tournoi, face à Bouchard, déjà éliminée après sa défaite face à Ana Ivanovic (6-2, 6-3). La Serbe, 26 ans, qui participe pour la troisième fois au Masters (2007, 2008), n'a laissé aucune chance à Bouchard, 20 ans.

AFP