Gael Monfils
Gaël monfils |

Gaël Monfils, "dans le dur", inquiet avant Roland-Garros

Publié le , modifié le

Dominé lundi au 1er tour du tournoi de Lyon par le modeste Allemand Marterer, Gaël Monfils ne se dit pas très confiant avant d'aborder Roland-Garros sur une surface qui ne lui réussit guère. S'il affirme vouloir bien faire, il reconnaît que la période n'est pas très faste et que selon lui "Roland, cette année, ça va être vraiment dur".

Vous ne gagnez pas souvent sur terre battue. Avec les conditions de votre défaite, lundi, comment aborderez-vous Roland-Garros ?
Gaël Monfils: "J'ai envie de dire que ce n'est pas seulement sur terre battue que je ne gagne pas beaucoup. Je ne gagne pas beaucoup tout court. J'ai perdu aujourd'hui.  On verra demain. Chaque match, je suis gonflé à bloc. Roland est différent, c'est sûr. La période est différente aussi. Roland forcément c'est mon rêve de gamin. Là, c'est vraiment dur. Quand c'est dur et d'arriver sur un truc dur, comme Roland-Garros, ce n'est pas facile. Là, cette année, il n'y a pas à dire "je ne sais pas ce qui peut se passer". J'ai envie de bien faire en France, mais je ne cache pas que j'aimerais au moins prendre du plaisir même si cela ne se passe pas bien. Si il y a quelque chose, il y a quelque chose. Mais honnêtement, si je gagne un match je serais très content".

Par rapport au tournoi de Rome où vous aviez déjà perdu d'entrée, comment vous êtes-vous senti physiquement ?
GM: "C'était un peu pareil qu'à Lyon. J'avais aussi bien commencé le match à Rome même si Fabio (Fognini) a très bien joué et est un joueur un peu plus percutant que Marterer contre qui j'ai aussi bien commencé avec de bonnes trajectoires, un bon niveau de jeu. Ensuite mon jeu s'est envolé. J'ai commencé à rater et à paniquer dans la manière dont je dois créer mes points. Ce n'est pas facile".

Avez-vous toujours le moral ? 
GM"C'est compliqué. On travaille tous les jours pour chercher des solutions. Quand ça ne veut pas, c'est frustrant. Il faut continuer à y croire. C'est fini aujourd'hui, mais demain je repars pour tenter de trouver une solution pour remettre un peu de tout, de l'énergie. C'est mieux. Je débute bien les matches mais quand ça tourne un peu moins bien, il ne faut pas perdre confiance si vite. Je ne sais pas si ce sera demain, après-demain. Pour moi, chaque tournoi est peut-être une mauvaise période mais dans notre métier, on a la chance de se remettre à la semaine d'après. Je vais me reconcentrer pour y croire pour la semaine prochaine. Franchement, Roland ou pas Roland, c'est chaque semaine. C'est dur mentalement. Je pense que le mental joue sur le physique. Tout est plus dur".
 

France tv sport @francetvsport