Federer - Open d'Australie 2011
Roger Federer | AFP - WILLIAM WEST

Federer prêt à défendre son bien

Publié le , modifié le

Roger Federer se présente en Australie pour la défense de son titre. Dernier tournoi du Grand Chelem en sa possession, le Suisse pourrait se retrouver pour la première fois depuis 2003 sans Majeur dans son escarcelle en cas d'échec. Un motif de motivation supplémentaire pour l'homme aux seize titres du Grand Chelem. Vainqueur de la Masters Cup fin 2010 et du tournoi de Doha en début d'année, "Rodgeur" est prêt à ajouter une dix-septième ligne à son palmarès.

King Federer a remis le bleu de chauffe en ce début de saison. Compétitif dès les premières semaines d'épreuves, le Suisse a fait un étalage de son état de forme à Doha, en remportant le 67e titre de sa carrière face à Nikolay Davidenko. Grand bien lui en a pris car l'exercice 2011 sera certainement celui d'une transition importante dans sa carrière. Après un cru 2010 inférieur à ses habitudes, le Suisse sait qu'il doit jouer son meilleur tennis pour rejoindre au classement un Rafael Nadal en constant progrès depuis trois saisons. Première étape cruciale dans un calendrier chargé : la défense de son titre à l'Open d'Australie.

L'année dernière le Suisse avait été l'heureux bénéficiaire du réveil de la blessure au genou de Rafael Nadal. Débarrassé de son pire ennemi, contre qui il a perdu cinq finales de Grand Chelem, le Bâlois avait fait culminer son record de titres en Grand Chelem à seize unités. En 2011, il est conscient qu'il ne pourra compter que sur son talent s'il veut s'enrichir d'une nouvelle levée. L'Espagnol, bien que diminué par un virus grippal la semaine passée à Doha, sera rétabli et grandement galvanisé par la possibilité de réaliser le Grand Chelem (remporter les quatre tournois majeurs consécutivement), ce que nul autre n'a fait depuis Rod Laver en 1969. Les deux hommes, en pleine possession de leurs moyens, se sont donc donnés rendez-vous pour une finale. La première dans un majeur depuis 2009... c'était déjà en Australie. Nadal l'avait emporté en cinq sets.

Paul Anacone : "20 titres du Grand Chelem pour Roger, ça me semble réaliste"

En cas de défaite, le Suisse connaîtrait un curieux vide dans son palmarès. En effet, ce serait la première fois depuis 2003 que "Rodgeur" serait dépossédé de tous ses titres du Grand Chelem. En plus de cette perte "symbolique" s'ajouterait une perte comptable. Federer, vainqueur de l'édition défend 2000 points lorsque Nadal et Djokovic restent sur un quart de finale à Melbourne. A la tête d'un capital 9 245 points, soit 3 145 de moins que "Rafa", le numéro 2 mondial sait qu'il devra faire une saison pleine s'il veut reprendre sa place en tête de la hiérarchie. Une ambition qu'il ne cache et en laquelle son entraîneur, Paul Anacone croit dur comme fer. "Il peut remporter tous les tournois dans lesquels il est engagé, partage t-il. Cela n'arrivera sûrement pas, mais Roger peut gagner tous les matchs qu'il joue et on ne peut pas dire ça de tout le monde." Et d'ajouter : "S'il reste en bonne forme, heureux sur un terrain et avide de victoires je ne sais pas quel sera le nombre au final mais 20 titres du Grand Chelem pour Roger, ça me semble réaliste." Les paris sont pris !