Federer gros plan revers 012011
Roger Federer et son majestueux revers | AFP - WILLIAM WEST

Federer pile à l'heure

Publié le , modifié le

Le choc 100 % suisse a tourné court à Melbourne. Largement au dessus de son compatriote, Roger Federer n'a fait qu'une bouchée de Stanislas Wawrinka en quarts de finale. 1h47 et trois petits sets (6-1, 6-3, 6-3) ont suffi au N.2 mondial pour atteindre le dernier carré pour la 8e fois de suite en Australie. Un gros morceau attend désormais le tenant du titre : le N.3 mondial Novak Djokovic, tombeur de Tomas Berdych (6-1, 7-6, 6-1).

LE TABLEAU MASCULIN DE L'OPEN D'AUSTRALIE

Il est redevenu un petit garçon à côté du géant. Impressionnant en première semaine face à Monfils ou Roddick, Stanislas Wawrinka a disparu du court dans son deuxième quarts de finale de Grand Chelem d'affilée. La faute à son idole de compatriote Roger Federer, prêt à tout pour stopper l'avancée de Nadal et son possible Grand Chelem à cheval sur deux saisons. Wawrinka a fini par en casser sa raquette de rage après une telle impuissance. On jouait le 3e set et la fin était proche.

Trop respectueux, Federer ne s'est pas frotté les mains, son travail de sape avait commencé bien plus tôt, lors d'un début de match à sens unique. Wawrinka avait prévenu que son service serait la clé: effectivement, avec 54% de réussite sur sa première balle, il ne pouvait pas espérer grand chose du premier set. La suite était plus accrochée puisque le N.2 mondial attendait le 7e jeu du 2e set, sur un superbe passing en revers long de ligne, pour se détacher.

La partie gagnait en intensité grâce à Wawrinka, par moment au niveau de son aîné. Les beaux points rythmaient le set mais le dernier mot restait toujours au Bâlois, prompt à monter au filet pour abréger les rallyes. "J'ai disputé tellement de quarts de finale que j'avais l'expérience et le jeu pour le gêner, a expliqué Federer. Comme j'ai gagné rapidement le premier set, cela l'a mis sous pression. Il a fait un bon deuxième set, il a eu sa première occasion de faire le break mais il ne l'a pas saisie. Ce n'était pas un match facile pour lui."

Novak Djokovic pourrait dire la même chose au sujet de Tomas Berdych. Hormis dans un 2e set très disputé où le Tchèque a eu sa chance en menant (78 minutes), le Serbe a gagné avec la manière, celle du patron ! Du rythme, du punch et un mental toujours aussi solide, le N.3 mondial jouait dans une autre cour. "J'ai dû travailler pour gagner chaque jeu, a révélé "Djoko". J'ai joué très, très bien au premier et troisième set. Au deuxième set, j'ai fait des fautes directes, j'étais plus défensif et je lui ai donné des occasions de revenir dans la partie. Peut-être que le tournant a été le tie break du deuxième set." Vainqueur 6-1, 7-6 (5), 6-1, "Nole" s'est même économisé en vue de son match face au "plus grand joueur de l'histoire". Un duel qui pourrait laisser des traces avant la finale où un certain Rafael Nadal est attendu.