Federer, Djokovic, Monfils... Les tennismen se lâchent à l'IPTL

Federer, Djokovic, Monfils... Les tennismen se lâchent à l'IPTL

Publié le , modifié le

La saison 2014 de tennis a touché à sa fin en novembre dernier, lorsque les Suisses ont remporté la finale de la Coupe Davis, au détriment de la France. Sauf que le gratin mondial (à l’exception de Nadal, crise d’appendicite) est actuellement en Asie pour y jouer la première édition de l’International Premier Tennis League (IPTL). Nouvelles règles, équipes de choc et bonne humeur sont également au rendez-vous.

C’est quoi l’IPTL ?​

On doit cette idée à Mahesh Bhupati, qui a remporté dans sa carrière de tennisman quatre titres de Grand Chelem en double. Avec Boris Becker, ils ont décidé de lancer l’IPTL. 24 rencontres ont été programmées du 28 novembre au 13 décembre à Singapour, Bangkok, Bombay et Dubaï. Les joueurs, joueuses et anciennes stars du tennis (Sampras, Agassi) sont ainsi regroupés dans quatre franchises, et s’affrontent par équipes. 

Un concept de match inédit​

Chaque rencontre se joue en cinq matches d’un seul set. Se succèdent tour à tour sur le court : le simple messieurs, le simple dames, le double messieurs, le double mixte, et enfin le simple de « légendes » du tennis. Dans ces matches, les joueurs doivent servir en moins de 20 secondes, changer de côté en 45 secondes… Il n’y a pas non plus d’avantage, et le vainqueur du match est le premier qui parvient à remporter six jeux. Chaque jeu gagné rapporte un point à l’équipe concernée. La franchise gagnante à la fin de la rencontre n’est donc pas celle qui a remporté le plus de sets, mais bien le plus de jeux. Aussi, on connait maintenant la durée moyenne d’un match en IPTL : entre 17 et 22 minutes, parfaitement calibré pour la télévision.

Une ambiance décomplexée​

Avez-vous déjà rêvé de voir Roger Federer se lâcher complètement sur le court ? L’IPTL vient d’accomplir votre vœu, avec un champion suisse survolté, se lâchant sur la musique, faisant des checks avec son ami Monfils… Du grand art !

Ana Ivanovic, qui était également de la partie, était dans l’équipe de Gaël Monfils et Fabrice Santoro. La joueuse serbe n’a pas caché son enthousiasme sur Twitter et est même devenue le temps d’un vol hôtesse de l’air. 

On ne sait pas encore si cette nouvelle ligue, qui agit indépendamment de la fédération internationale de tennis, a de l'avenir. Mais la plupart des joueurs semblent conquis par cette tournée asiatique, qui leur permet d'engranger des milliers d'euros (on parle de 500 000 à 1 million), mais aussi de commencer (déjà) à préparer la prochaine saison. 

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou