Fed Cup

Le format de la Fed Cup va changer

Publié le , modifié le

La Fédération internationale de tennis (ITF) a annoncé ce jeudi que le format de la Fed Cup allait changer dès la prochaine saison. Une nouvelle phase finale réunissant 12 sélections se jouera sur la terre battue de Budapest en Hongrie du 14 au 19 avril 2020. La Fed Cup marche ainsi dans les traces de son équivalent masculin, la Coupe Davis, qui change de format dès cette saison et se jouera en une semaine au mois de novembre.

Y aura-t-il autant de résistance chez les joueuses que chez leurs homologues masculins ? La Fed Cup a en tout cas décidé de marcher dans les pas de la Coupe Davis. En choisissant un format concentré sur une semaine, du 14 au 19 avril 2020 pour la 1re édition, la Fédéréation Internationale de tennis a confirmé la tendance actuelle. Finis donc les matches aller-retour entre deux nations, les matches à domicile ou à l'extérieur, les stades bouillants. Place au spectacle télévisuel et à l'intensité des tournois d'une semaine. La nouvelle Coupe du monde de tennis réunira 12 sélections. Celles-ci  joueront pour une dotation totale de 18 millions de dollars (15,8 millions d’euros) dont deux tiers iront aux joueuses et le reste aux fédérations nationales. 

Il y aura d'abord une phase de poules, avec quatre groupes de trois équipes, suivie des demi-finales et de la finale. Chaque rencontre comprendra deux simples et un double. Les deux finalistes seront garantis d'être qualifiés pour la phase finale de la prochaine édition. Les autres devront disputer une phase qualificative. 

Cette phase aura lieu  les 7 et 8 février 2020 pour la 1re édition.  Seize équipes joueront au meilleur des cinq matches (cette fois en conservant le système des matches à domicile et à l'extérieur de l'actuelle Fed Cup) pour gagner l'une des huit places en phase finale. La France et l'Australie, finalistes cette saison, sont automatiquement qualifiés pour ces Finales, ainsi que l'équipe hôte, la Hongrie, et une "nation wild card" pas encore choisie. 

"Bravo d'avoir tué la compétition"

Une partie des joueuses a déjà affiché son mécontentement par rapport à cette réforme. Alizé Cornet, à peine remise de sa défaite en quarts de finale du tournoi d'Eastbourne, a tweeté de manière particulièrement agressive : "Bravo d'avoir tué la compétition, comme ils l'ont fait avec la Coupe Davis. Et personne n'a daigné demander leur avis aux joueuses. Très décevant !"

Simona Halep  actuelle 7e joueuse mondiale, n'a ainsi pas caché sa réticence il y a quelques jours : "J’adore la Fed Cup, je ne la modifierais jamais" Avant de se montrer catégorique : "Si elle change, je ne jouerai plus" Si les stars du circuit se mettent vraiment à boycotter cette nouvelle version, les débuts pourraient être compliqués pour l'ITF.