Caroline Garcia
Caroline Garcia | MINAS PANAGIOTAKIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Rio 2016 : "une erreur grossière de la FFT" pour Caroline Garcia

Publié le , modifié le

La Française Caroline Garcia a réagi à sa suspension provisoire de l'équipe de France de Fed Cup dans un communiqué. Elle regrette que la fédération française ait "oublié un peu vite" sa "fidélité à l'équipe de France" et rappelle que l'affaire part d'une "erreur grossière de la FFT".

La N.1 française Caroline Garcia a réagi à sa suspension de l'équipe de France de Fed Cup par la Fédération française de tennis (FFT) en accusant la FFT d'avoir commis "une erreur grossière" durant les Jeux Olympiques 2016 de Rio. "Caroline est désignée coupable auprès du public avec des mots forts qui sont en décalage avec les faits qui lui sont reprochés", indique un communiqué publié sur son compte twitter. "L'origine (de l'affaire) est quand même une erreur grossière de la FFT qui peut sembler anodine mais (qui est) assez déroutante quand on est dans la compétition et dans un univers professionnel", poursuit le texte.

Garcia a été suspendue à titre provisoire par la FFT, au même titre que sa partenaire de double Kristina Mladenovic, ainsi que Benoit Paire, pour avoir "bafoué l'institution fédérale et abîmé l'image du tennis" durant les JO 2016. Mladenovic avait incriminé la FFT après son élimination dès le 1er tour dans le tournoi olympique de double dames, où elle était associée à Garcia. Dans un tweet, elle avait reproché à la FFT de ne pas les avoir prévenues qu'elles n'avaient pas le droit de jouer dans des tenues de couleurs différentes, ce qui l'avait obligée à prêter une des siennes à sa partenaire.

Garcia a par ailleurs regretté que ses états de services avec l'équipe de France n'aient pas été pris en compte par la FFT. "Ce communiqué oublie un peu vite la fidélité de Caroline à l'équipe de France et son engagement sans failles depuis le début de sa carrière pour défendre les couleurs de l'équipe, parfois au détriment de ses performances sur le circuit WTA", relève le communiqué. "Le souhait de Caroline est simplement que chacune veuille bien prendre sa part de responsabilité dans le cadre d'un échange objectif, constructif et apaisé", conclut le texte

AFP