Kristina Mladenovic et Yannick Noah
Kristina Mladenovic et Yannick Noah | JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Noah : "Trois c'est très bien. On peut même venir à deux"

Publié le

Yannick Noah a assumé son choix de ne retenir que trois joueuses françaises, au lieu de quatre, pour affronter les Etats-Unis, tenants du titre, en demi-finales de la Fed Cup ce weekend à Aix-en-Provence.  "On peut même venir à deux", a affirmé le capitaine des Bleues, qui estime que son équipe a "(ses) chances" même en l'absence d'Alizé Cornet et surtout de la Française la mieux classée, Caroline Garcia (7e mondiale).

Les chances semblent minces face aux Etats-Unis ?
R: "Si Kiki (Mladenovic) joue comme elle a su le faire, si Pauline (Parmentier) peut élever son niveau de jeu, au moins retranscrire ce qu'elle fait aux entraînements pendant les matches, on a nos chances. (Pauline) a changé de matériel (de raquette), ce qui l'aide beaucoup. Je la trouve au dessus au niveau des frappes par rapport à ce que j'ai pu voir auparavant. Elle doit maintenant le refaire en match. On n'est pas favoris sur le papier, mais on a nos chances."

Pourquoi ne pas avoir sélectionné une quatrième joueuse comme lors du premier tour?
R: "A Mouilleron-le-Captif (Vendée), c'était une expérience qui s'était très bien passée avec Clara (Burel, première sélection à 16 ans). Il se trouve que maintenant les filles se préparent pour les tournois. Je crois que Clara a son bac à passer. Mais trois c'est très bien. On peut même venir à deux." 

Avez-vous encore des inquiétudes à propos du dos de Kristina Mladenovic?
R: "Non je n'ai pas d'inquiétude. Sur le jeu, il n'y a pas eu de gêne. On a fait des séances d'entraînement assez longues et elle a tenu. Il y a peut-être des sensations, certainement aussi beaucoup de retenue. C'est normal. Mais je ne suis pas inquiet."

AFP