La joie du clan tchèque après la qualification pour la finale de Fed Cup aux dépens de la Suisse
La joie du clan tchèque après la qualification pour la finale de Fed Cup aux dépens de la Suisse | FABRICE COFFRINI / AFP

Les Bleues de Mauresmo et la montagne tchèque

Publié le , modifié le

Pour remporter la troisième Fed Cup de son histoire, l'équipe de France d'Amélie Mauresmo est condamnée à l'exploit. A l'exploit car en face la République Tchèque dispose d'un alliage solide en des joueuses de simples talentueuses et un double qui fait mieux que tenir la route.

Autrefois raillé pour son manque d’ambiance, le Rhénus de Strasbourg, habituelle antre de la SIG en basket, va devoir faire du bruit pour soutenir l’équipe de France de Fed Cup menée par Amélie Mauresmo. Car si les Tricolores veulent remporter leur troisième Fed Cup de leur histoire, il va falloir passer une sacrée montagne. La montagne tchèque et ses deux joueuses, Karolina Pliskova et Petra Kvitova, membres du top 15 mondial.

Une finale de Grand Chelem pour Pliskova, le bronze aux JO pour Kvitova

"Le classement est le reflet d'une saison entière. Ce dont j'ai envie, c'est que mes joueuses arrivent à rivaliser pendant deux jours", rappelait Mauresmo il y a quelques jours. Certes, mais, les fait sont là : Karolina Pliskova a participé au Masters de Singapour (1 victoires, 2 défaites) quand Petra Kvitova remportait le Masters bis auquel Caroline Garcia a pris part sans pouvoir passer la phase de groupes. Mieux encore, la République Tchèque a remporté 4 des 5 dernières Fed Cup (2011, 2012, 2014 et 2015), à chaque fois menée par Petra Kvitova, accompagnée de Pliskova l’an dernier.

A elles deux, Pliskova (Cincinnati, Nottingham) et Kvitova (Wuhan et le Masters bis) ont remporté quatre tournois sur le circuit WTA en 2016 pour deux dans le clan français (Garcia à Majorque et Strasbourg, déjà). Surtout, Pliskova avait atteint, en septembre dernier, la finale de l’US Open en éliminant Serena Williams en demi-finale avant de chuter devant Angélique Kerber. Kvitova a elle décroché le bronze aux Jeux Olympiques de Rio. L’année a donc été faste pour la République Tchèque. "Bien sûr, nous pouvoir avoir confiance en nos chances de remporter le titre une nouvelle fois, explique Kvitova. Nous avons une grande équipe".

Un double solide

"Le message, c'est de leur dire qu'il ne faut pas passer à côté, qu'il faut être les actrices de cet événement. C'est ce qu'elles ont fait jusqu'à présent dans toutes les rencontres. On a une marche assez haute devant nous, on va tout faire pour aller la chercher", insiste Mauresmo. Pour arriver en finale, la République Tchèque a dû s’employer, battant d’abord la Roumanie de Simona Halep (3-2) puis la Suisse de Timea Bacsinsky (3-2), à chaque fois à l’extérieur. C’est aussi l’autre mauvaise nouvelle de cette saison en Fed Cup : les Tchèques n’ont pas peur de voyager et elles sont solides en double puisque ce sont les paires Pliskova-Strycova (contre la Roumanie) et Hradecka-Pliskova (face à la Suisse) qui ont apporté le point décisif. Petr Pala​, le capitaine, se permet même de se passer d’Andrea Hlavackova, pourtant qualifiées en double avec Lucia Hradecka pour le Masters de Singapour. C’est dire la confiance qui habite l’équipe tchèque. Amélie Mauresmo compte sans doute beaucoup sur sa paire de double, Caroline Garcia-Kristina Mladenovic qui a terminé l’année à la première place mondiale et remporté Roland-Garros. Néanmoins, pour que ce point du double soit décisif, il faudra remporter deux simples. Pas une mince affaire face à deux joueuses du top 15.

Vidéo : Amélie Mauresmo, la magicienne ose