FED CUP FRANCE
Les Françaises espèrent continuer sur leur lancée en Fed Cup, et prouver qu'elles sont bel et bien de retour au plus haut-niveau. | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Les Bleues au pied du mur italien

Publié le , modifié le

Après trois ans d’absence, l’équipe de France s’apprête à faire son retour en Fed Cup ce week-end. Les Françaises, coachées par Amélie Mauresmo, vont devoir se frotter à une équipe italienne plutôt coriace, qui évoluera à domicile sur terre battue indoor (à Gênes).

Alizé Cornet, Caroline Garcia, Kristina Mladenovic et Pauline Parmentier ont été retenues par Mauresmo pour affronter l’Italie lors de ce 1er tour de Fed Cup, en terre battue indoor. Océane Dodo, révélation française de ces derniers mois, n’a donc pas été sélectionnée pour cette fois. « J’avais très envie de l’amener, en commençant à l’intégrer au groupe comme on l’avait fait avec Caroline Garcia. Mais après avoir discuté avec elle, son père et son entourage, je me suis rendue compte qu’elle n’était pas encore prête. On doit lui laisser un peu plus de temps ».

L'atout Mauresmo

Les Françaises ont gros à jouer ce week-end, puisqu’elles auront, à l’issue de ces deux jours, soit l’opportunité d’aller en demi-finale, soit de devoir subir les barrages pour garder cette place dans l’élite, qui a été seulement retrouvée cette année après quatre saisons d’absence. Amélie Mauresmo, qui partage son temps entre Andy Murray, qu’elle coache depuis un an, et l’équipe de France, sera un sérieux atout pour les jeunes femmes qui s’apprêtent à jouer ce week-end. Car l’ancienne numéro un mondiale a déjà remporté cette compétition en 2003, et a été finaliste en 2004 et 2005.

Les Bleues peuvent s'appuyer sur l'expérience d'Amélie Mauresmo.

Pour son retour au plus haut-niveau, Mauresmo pourra compter sur Alizé Cornet et Caroline Garcia, 19e et 30e mondiales. Cette dernière reste invaincue en Fed Cup, et avait permis à la France de remonter dans le groupe mondial l’an passé, face aux Etats, en remportant ses deux simples et le double.

Errani et Vinci sont les meilleurs joueuses de double au monde.

Mais pour rêver d’une demi-finale, les Bleues vont devoir s’accrocher face à une équipe d’Italie rôdée à l’exercice. Les Transalpines comptent en effet quatre titres en Fed Cup (2006, 2009, 2010 et 2013), ainsi qu’une finale en 2007. Sara Errani, 13e mondiale, Camilia Giorgi, 31e, Roberta Vinci, 40e, représenteront donc leur pays face à la France, qui devrait également se méfier du double Errani-Vinci, qui est la meilleur paire de double féminin au monde.

Après trois saisons à lutter, souffrir en deuxième division, la France est de retour dans l’élite mondiale. Une victoire face aux Italiennes prouverait que les Bleues, incarnée par la génération 93 avec Mladenovic et Garcia, sont bel et bien de retour.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou