Maria Sharapova
La joueuse russe Maria Sharapova | AFP - XING GUANGLI

Le retour de Sharapova avec la Russie en Pologne

Publié le , modifié le

La Russe Maria Sharapova fait une rare apparition en Fed Cup face à la Pologne, ce week-end à Cracovie, dans ce qui sera le choc de ce premier tour du groupe mondial, les tenantes du titre tchèques se déplaçant au Canada.

La N.2 mondiale, récente finaliste à l'Open d'Australie, n'a disputé que  trois rencontres dans toute sa carrière en Fed Cup, la dernière en février 2012  face à l'Espagne. Quatre fois victorieuse de la compétition (2004, 2005, 2007, 2008) et  finaliste en 2011 et 2013, la Russie a vécu une année 2014 difficile, marquée  par une élimination au premier tour en Australie (0-4), avec une équipe  alignant comme joueuse la mieux classée la N.242 mondiale. Le retour d'Ekaterina Makarova et Elena Vesnina, en barrage contre  l'Argentine, lui a ensuite permis d'assurer sa place dans le groupe mondial. Cette fois-ci, la Russie peut compter, outre Sharapova, sur Svetlana  Kuznetsova (N.27) et Anastasia Pavlyuchenkova (N.39). La Pologne, elle, a connu une ascension fulgurante, passant en seulement  deux années de la troisième division à l'élite mondiale. Ses progrès sont  essentiellement dus à Agnieszka Radwanska (N.8). La N.1 polonaise devrait offrir une vraie résistance aux Russes et à  Sharapova, même si celle-ci mène largement dans leurs face-à-face (11-2).

Le Canada sans Bouchard 

"J'ai obtenu de bons résultats contre elle, mais nos matches ont toujours  été durs et il faut encore s'attendre à ça, surtout dans un environnement comme  la Fed Cup", estime la Russe. La République tchèque, trois fois victorieuse ces quatre dernières années  (2011, 2012, 2014), aurait pu être en danger au Canada, où elle sera privée de  ses deux meilleures joueuses : Petra Kvitova (N.4) et Lucie Safarova (N.15). Mais Eugenie Bouchard (N.7) a préféré privilégier sa carrière individuelle  et laisse le Canada sans aucune joueuse dans le Top 100. Les Tchèques ne  devraient donc guère être inquiétées. L'Allemagne, finaliste l'an passé et à la recherche d'un premier titre  depuis 1992, partira favorite, avec Angelique Kerber (N.10) et Andrea Petkovic  (N.12), contre l'Australie de Samantha Stosur (N.25).

Même sans Flavia Pennetta (N.12), l'Italie apparaît aussi en position de  force contre la France, dirigée par Amélie Mauresmo, l'entraîneur de l'Ecossais  Andy Murray, finaliste en Australie. Les Françaises font leur retour dans le groupe mondial, qu'elles avaient  quitté en 2011. Mais l'Italie, quatre fois victorieuse sur les neuf dernières  années (2006, 2009, 2010, 2013), sera un obstacle difficile à surmonter.
   
Les rencontres du premier tour :
Canada - République tchèque
Pologne - Russie
Allemagne - Australie

AFP