Garcia envoie la France dans l'élite !

Garcia envoie la France dans l'élite !

Publié le , modifié le

La France a retrouvé sa place en Fed Cup grâce à Caroline Garcia, 20 ans et débutante dans la compétition, qui a apporté les trois points de la victoire contre les Etats-Unis (3-2) en barrage d'accession au groupe mondial, dimanche.

A l'issue du double décisif rondement mené (6-2, 7-5), pour la troisième fois du week-end, Garcia s'est dirigée vers le filet en imitant un avion avec, en guise d'ailes, ses deux bras. Elle n'a pas vraiment eu le temps de planer et de célébrer son succès, car ses coéquipières, entre larmes et rires, l'ont portée en triomphe.

Avec ses victoires en simple, samedi contre Sloane Stephens et dimanche contre Madison Keys, puis son récital dans le double où elle a endossé le rôle de patronne, Garcia a réussi un week-end parfait. Sans son aplomb et son efficacité, la mission "Retour dans l'élite" avait  du plomb dans l'aile: "Je n'ai pas de mots pour décrire ce qu'elle a réussi  ici",  a reconnu Amélie Mauresmo, appelée à commenter la prestation de la 51e  joueuse mondiale.

"Elle a pris ses responsabilités"

"Elle a tout simplement été super. Elle n'a jamais eu peur, elle a pris ses  responsabilités et elle est très à l'écoute, c'est vraiment un plaisir", a  souligné la capitaine de l'équipe de France, en poste depuis juillet 2012. La deuxième journée de ce barrage d'accession avait pourtant très mal  débuté pour le camp tricolore. Comme redouté, la N.1 française Alizé Cornet, blessée à la jambe gauche lors de sa défaite la veille contre Madison Keys, n'a pas pu tenir sa place.

Sa remplaçante Virginie Razzano, 78e mondiale, n'a pas pesé lourd face à  Sloane Stephens: la Dijonnaise de 30 ans qui n'a pas dépassé le 2e tour d'un  tournoi WTA cette année, s'est inclinée nettement 6-2, 6-4. Menée 2 à 1, l'équipe de France commence à se dire qu'elle a laissé passer  sa chance: en l'absence des soeurs Williams, l'occasion de retrouver l'élite  mondiale était en effet trop belle sur le ciment de St Louis. Mais Garcia dissipe rapidement les doutes: la Parisienne, victorieuse à  Bogota la semaine dernière de son premier titre WTA, ramène les deux équipes à  égalité en dominant Madison Keys 6-4, 6-3. 

Le rêve de Garcia

Amélie Mauresmo décide alors de remanier son équipe de double pour inclure Garcia aux côtés de Razzano, une paire qui n'a jamais joué ensemble. Mais les Françaises sont sur un nuage et empochent le premier set en 32  minutes. Elles repartent sur les mêmes bases avec deux breaks pour mener 3-0,  avant de connaître un passage à vide, en particulier pour Razzano. Stephens et Keys ont refait leur retard et sont même passés en tête (5-4),  avant que Garcia ne multiplie les sauvetages et Razzano ne retrouve son service  pour mettre fin aux espoirs américains après 1 h 27 minutes de jeu. 

"Gagner un match aussi important pour son pays, c'est un rêve, j'ai juste  tenté de jouer mon tennis", a insisté Garcia. Elle n'a peut-être pas encore fini de planer sur cette année 2014 qu'elle a  débutée à la 75e place mondiale, où elle a poussé Serena Williams dans ses  derniers retranchements à Miami et conquis ses galons de titulaire en Fed Cup.

AFP