Kristina Mladenovic
La Française Kristina Mladenovic pleine de rage | AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

France-Espagne - Kristina Mladenovic: l'heure des responsabilités

Publié le , modifié le

En l'absence de Caroline Garcia, Kristina Mladenovic, sera fer de lance de l'équipe de France, samedi et dimanche, dans le match de barrage de Fed Cup contre l'Espagne à Roanne (en directe à 14h sur France Ô). Pour la première fois, elle jouera en tant que N.1 française. Et l'absence de Garcia, même si l'expérimentée Alizé Cornet sera bien là pour l'épauler, la place clairement sous pression.

France - Espagne à suivre en direct sur France Ô et francetvsport à partir de 14h

L'espoir du tennis féminin français. Depuis son titre de championne du monde junior en 2009, Kristina Mladenovic vit avec cette pancarte sur le dos. Quelque chose d'encombrant parfois, qui a peut-être joué dans son éclosion tardive. Car son inconstance l'a longtemps maintenue dans l'espoir, sans confirmation. Et Caroline Garcia, de quelques mois sa benjamine, avait franchi certains caps plus rapidement: déjà 3 titres sur le circuit principal à commencer par Bogota dès 2014, des succès importants en Fed Cup aux Etats-Unis en barrage en 2014 ou en finale en 2016 contre les Tchèques (les deux points de l'équipe de France avec ses deux simples)... Mladenovic a dû attendre ce début de saison 2017 pour accrocher enfin à son palmarès un titre sur le circuit principal, à St-Petersbourg. Grâce à son bon début de saison (finale aussi à Acapulco, demi-finale à Indian Wells), elle est devenue N.1 française, devant son ancienne complice du double, avec laquelle elle a remporté Roland-Garros l'an dernier. Un nouveau statut, un cap. 

Sur les traces de Caroline Garcia

Aujourd'hui 19e mondiale, "Kiki" doit également franchir un palier en Fed Cup. Elle a d'abord été la joueuse de double idéale, du haut de son mètre quatre-vingt-quatre et de son expérience (deux tournois du Grand Chelem en double mixte avec Daniel Nestor). Mais jusque-là, son bilan en simple est négatif: 4 victoires pour 6 défaites. Parmi ces quatre succès en carrière, trois ont été décisifs: le point d'égalisation à (2-2) contre l'Italie en quarts de finale en 2015, le 3e apporté contre Sara Errani et ces mêmes Italiennes toujours en 1/4 mais en 2016, ou encore celui ramenant les Bleues à (1-1) contre les Néerlandaises en demi-finales en 2016. Mais pour cette campagne 2017, lors du 1er tour, en Suisse, elle avait mené la barque en battant Bencic, avant de s'incliner de justesse contre Baczinsky dans le match décisif. Une défaite synonyme de match de play-off.

Une nouvelle occasion de s'imposer comme leader se présente ce week-end. Contre une Espagne amoindrie (sans Muguruza ni Suarez), la native de Saint-Pol-sur-Mer doit mener la France à la victoire, et au maintien dans le groupe mondial. Ce barrage contre l'Espagne pour ne pas être relégué en 2e division est l'occasion idéale. En 2014, Caroline Garcia, lors d'un match de play-off similaire mais aux Etats-Unis, avait raflé les trois points de la victoire (deux en simple et un en double), synonyme de retour dans l'élite mondiale. Voilà bien le programme idéal qu'espère vivre Kristina Mladenovic face aux Espagnoles ce week-end.

Vidéo: Kristina Mladenovic à coeur ouvert