Julien Benneteau mise sur Garcia et Mladenovic

Fed Cup : Julien Benneteau mise sur Garcia et Mladenovic

Publié le , modifié le

Julien Benneteau a rendu son verdict. Ce sera Kristina Mladenovic qui épaulera Caroline Garcia face à la Roumanie. Alors qu'en quarts, il avait opté pour Alizé Cornet, Benneteau redonne sa chance à "Kiki" malgré des résultats toujours en dents de scie. C'est elle qui ouvrira le bal ce samedi, face à Simona Halep, numéro deux mondiale.

Julien Benneteau fait confiance en Kristina Mladenovic. Une chose était claire avant cette annonce : Caroline Garcia serait la numéro un française. De par son classement, de par son début de saison, et peut-être plus encore de par sa prestation en quarts face à la Belgique en quarts, Caroline Garcia est la leader incontestable du groupe. L'enjeu concernait plutôt la numéro deux. Qui choisirait-il entre Kristina Mladenovic, 66e mondiale, et Alizé Cornet, 55e. Cette dernière était légèrement mieux classée. En janvier, Cornet avait fait demi-finale à Hobart puis deuxième tour très serré face à Venus Williams au 2e tour. Plus encore, elle avait réalisé le match de sa saison en quarts face à Elise Mertens (21e) battue 7-6 6-2. 

Mais Julien Benneteau lui a préféré Kristina Mladenovic. Le capitaine a choisi la jeunesse, mais aussi l'expérience de Kiki en Fed Cup, paradoxalement. La Française en est à vingt victoires pour neuf défaites en Fed Cup, avec un incroyable ratio de 85% de victoires en double. "C'est une vraie joueuse de Fed Cup, elle est hallucinante là-dessus. Elle est assez incroyable, niveau mental elle a des ressources parfois incroyables", assurait Camille Pin à l'AFP en début d'année.

à voir aussi Fed Cup : Kristina Mladenovic, la chute sans fin Fed Cup : Kristina Mladenovic, la chute sans fin

Après un début de saison en dents de scie (victoire sur la numéro un mondiale Naomi Osaka à Indian Wells mais neuf défaites pour cinq victoires en tout), Kiki a enfin pris la décision de changer son approche. Elle a embauché un nouvel entraîneur : Sascha Bajin, l'ancien entraîneur de Naomi Osaka. 

Si Julien Benneteau a choisi de lui faire de nouveau confiance, c'est peut-être que ces récents changements ont, déjà, une influence sur son jeu à l'entraînement. Le pari de Benneteau est que ce sera aussi le cas en match.